La Russie propose de moderniser la flotte des SU-30MKI indiens
La Russie propose de moderniser la flotte des SU-30MKI indiens

publié le 29 mai 2023 à 19:55

302 mots

La Russie propose de moderniser la flotte des SU-30MKI indiens

Cette proposition qui porte potentiellement sur plus de 250 appareils, permettrait non seulement de mettre à niveau les capacités d'interception indiennes face au nouveau chasseur furtif chinois J-20, mais surtout de maintenir Delhi dans l'écosystème russe en attendant une nouvelle offre de Moscou sur un chasseur de 5e génération.


Une offre que l’Inde ne pourra pas refuser ?

A l’occasion du salon MAKS, la Russie a proposé à l’Inde de moderniser « de manière significative » ses SU-30MKI. Seront concernés l’armement (missiles), le radar de pointe avant, ainsi que les moyens de communications et de guerre électronique. L’Inde disposerait d’un peu plus de 250 SU-30MKI dans son parc aéronautique. Delhi n’a pas encore répondu à la proposition.

Quels équipements ?

Le détail des « modernisations » n’a pas été dévoilé. Le SU-30 MK dont a été décliné la version indienne MKI, a évolué vers le SU-30 SM. Suite aux opérations menées en Syrie, décision avait été prise d’équiper tous les SU-30SM du système de guerre électronique « SAP-518SM » mis au point par l’Institut de recherche scientifique radiotechnique de Kalouga, et destiné à protéger l’appareil contre les missiles guidés et à « brouiller » les stations radars des avions et stations radars (au sol ou maritime) adverses. Autre équipement dont pourra être prochainement équipé le SU-30SM, les missiles hypersoniques X-32, dont la portée atteint 1000 km et la vitesse de pointe atteint Mach 4,6 (5680 km/h). Pour être adapté à l’appareil, le radar N011M « Bars », qui équipe également les MKI, doit être adapté.

Pourquoi ?

Le SU-30MKI est l’épine dorsale de la flotte de chasse indienne. Si Delhi accepte le « retrofit » proposé par Moscou, alors que les négociations relatives au SU-57 sont suspendues, l’Inde se retrouve « dépendante » à l’égard de Moscou pour une durée d’une dizaine d’années au moins. Ce qui laisse le temps aux russes de mettre au point leur SU-57. Ce « retrofit » est également nécessaire à l’Inde qui doit consolider ses capacités d’interceptions, face au J-20 chinois (appareil de 5ème génération) . Il apparaît probable, à cet égard, que Delhi demande à recevoir des radars IRST (veille infrarouge), qui détectent les appareils adverses grâce à leur rayonnement de chaleur.

 

Commentaires
29/05/2023 19:55
302 mots

La Russie propose de moderniser la flotte des SU-30MKI indiens

Cette proposition qui porte potentiellement sur plus de 250 appareils, permettrait non seulement de mettre à niveau les capacités d'interception indiennes face au nouveau chasseur furtif chinois J-20, mais surtout de maintenir Delhi dans l'écosystème russe en attendant une nouvelle offre de Moscou sur un chasseur de 5e génération.

La Russie propose de moderniser la flotte des SU-30MKI indiens
La Russie propose de moderniser la flotte des SU-30MKI indiens

Une offre que l’Inde ne pourra pas refuser ?

A l’occasion du salon MAKS, la Russie a proposé à l’Inde de moderniser « de manière significative » ses SU-30MKI. Seront concernés l’armement (missiles), le radar de pointe avant, ainsi que les moyens de communications et de guerre électronique. L’Inde disposerait d’un peu plus de 250 SU-30MKI dans son parc aéronautique. Delhi n’a pas encore répondu à la proposition.

Quels équipements ?

Le détail des « modernisations » n’a pas été dévoilé. Le SU-30 MK dont a été décliné la version indienne MKI, a évolué vers le SU-30 SM. Suite aux opérations menées en Syrie, décision avait été prise d’équiper tous les SU-30SM du système de guerre électronique « SAP-518SM » mis au point par l’Institut de recherche scientifique radiotechnique de Kalouga, et destiné à protéger l’appareil contre les missiles guidés et à « brouiller » les stations radars des avions et stations radars (au sol ou maritime) adverses. Autre équipement dont pourra être prochainement équipé le SU-30SM, les missiles hypersoniques X-32, dont la portée atteint 1000 km et la vitesse de pointe atteint Mach 4,6 (5680 km/h). Pour être adapté à l’appareil, le radar N011M « Bars », qui équipe également les MKI, doit être adapté.

Pourquoi ?

Le SU-30MKI est l’épine dorsale de la flotte de chasse indienne. Si Delhi accepte le « retrofit » proposé par Moscou, alors que les négociations relatives au SU-57 sont suspendues, l’Inde se retrouve « dépendante » à l’égard de Moscou pour une durée d’une dizaine d’années au moins. Ce qui laisse le temps aux russes de mettre au point leur SU-57. Ce « retrofit » est également nécessaire à l’Inde qui doit consolider ses capacités d’interceptions, face au J-20 chinois (appareil de 5ème génération) . Il apparaît probable, à cet égard, que Delhi demande à recevoir des radars IRST (veille infrarouge), qui détectent les appareils adverses grâce à leur rayonnement de chaleur.

 



Commentaires