7
Espace
Les satcoms géostationnaires tricolores ont la cote
Les satcoms géostationnaires tricolores ont la cote
© Thales

| Pierre-François Mouriaux 287 mots

Les satcoms géostationnaires tricolores ont la cote

Après une année dominée par les deux grands constructeurs franco-européens sur le marché des satellites de télécommunications géostationnaires, 2022 démarre avec l’annonce d’une double commande auprès de Thales Alenia Space.

Champions du monde

Si, en 2021, le prestigieux marché des satellites de télécommunications géostationnaires (placés à 36 000 km d’altitude) n’a toujours pas redécollé au niveau mondial comme espéré, ce sont en tout cas Airbus Defence and Space et Thales Alenia Space qui ont raflé la mise en décrochant… sept des neuf contrats ouverts à la concurrence.

Le premier s’est ainsi vu confier l’an passé la construction de deux satcoms tout électriques : Eutelsat 36D (utilisant la plateforme Eurostar Neo) pour l’opérateur français Eutelsat, et Superbird 9 (sur la plateforme entièrement reconfigurable sur orbite OneSat) pour l’opérateur japonais Sky Perfect JSatles deux commandes OneSat annoncées le 8 janvier 2021 sont à mettre au profit de l’année 2020.

Le second a pour sa part été retenu pour fournir cinq satellites : un sur la plateforme à propulsion liquide Spacebus 4000B2 (HTS 113BT, pour l’opérateur indonésien PT Telkom Satelit), deux sur des plateformes électriques italiennes (Sicral 3A et 3B, pour le ministère italien de la Défense), un sur la plateforme électrique Spacebus Neo (Astra 1P pour l’opérateur luxembourgeois SES) et un sur la nouvelle plateforme flexible Space Inspire (Astra 1Q, également pour SES).

 

Deux satellites Intelsat supplémentaires pour TAS

Le 12 janvier, Thales Alenia Space a ouvert le bal de l’année 2021 en annonçant un double contrat signé avec l’opérateur américain Intelsat.

Il concerne la fourniture, d’ici 2025, des satellites Intelsat 41 (IS 41) et 44 (IS 44), fabriquées sur la base de la plateforme Space Inspire (INstant SPace In-orbit REconfiguration), proposée depuis 2019.

Ces deux satellites s’inscriront dans le développement par Intelsat du premier réseau 5G mondial unifié défini par logiciel, assurant une connectivité dynamique à haut débit en Afrique, en Europe, au Moyen-Orient et en Asie, pour les services commerciaux et gouvernementaux de mobilité et de raccordement cellulaire.

Répondre à () :

Petrau | 13/01/2022 13:40

Un joli succès pour Thales Alenia Space remporté sur un marché ultra-concurrentiel grâce à des solutions innovantes. Un grand bravo aux équipes qui ont contribué à ce succès.

Hannosset Étienne | 13/01/2022 15:10

Félicitations au français Thales et à l’italien Leonardo qui en s’associant dans Thales Alenia Space sont devenus le leader européen de la construction de satellites. La réputation mondiale de cette entreprise européenne n’est plus à démontrer. Même les Américains lui font confiance.

Patrick | 13/01/2022 19:07

Il me semble que vous avez oublié de mentionner le satellite pour SES Astra 1P sur plateforme Spacebus Neo

Loufi | 14/01/2022 02:24

Beau rebond pour TAS qui il y a 10 ans était plutôt mal en point

Hannosset Étienne | 14/01/2022 12:00

Je suis vraiment très étonné par votre commentaire qui ne correspond pas à mes souvenirs. Il y a une dizaine d’années, c’est précisément l’époque où Thales Alenia Space renforce ses investissements dans une dizaine (de mémoire) de pays européens. Ce sont ces investissements qui vont faire de Thales Alenia Space une véritable société européenne et plus simplement une entreprise binationale. Je me trompe ? N’hésitez pas, si je me trompe, à me corriger.

Forget | 21/01/2022 10:07

Bonjour très satisfait Merci

Forget | 21/01/2022 10:11

Très satisfait Merci

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription