1
Défense
Avions de combat et drones pour les Emirats Arabes Unis
Avions de combat et drones pour les Emirats Arabes Unis
© GA-ASI

| BOQUET Justine

Avions de combat et drones pour les Emirats Arabes Unis

Bien que les négociations concernant l'acquisition de F-35 par les EAU aient fait du bruit, les Etats-Unis ont malgré tout poursuivi leurs échanges avec le pays du Golfe. Conclusion : celui-ci sera doté de chasseurs de cinquième génération et de drones MQ-9B.

Avions de combat F-35.

La DSCA, agence américaine chargée de la coopération en matière de défense et de sécurité, a annoncé le feu vert du département d'Etat pour la vente de F-35 aux Emirats Arabes Unis. Le Congrès doit désormais approuver cette FMS, représentant un coût de 10,4 Md$ et portant sur 50 chasseurs. De nombreux équipements sont également inclus dans cette vente dont 54 moteurs F-135 Pratt & Witney (4 en spare), des leurres ou encore des systèmes de communication, ainsi qu'un volet soutien.

Avec cette vente, les Etats-Unis entendent doter les EAU de moyens modernes, bien que la nouvelle n'ait pas forcément été bien perçue par Israël. Et ce d'autant plus que le Qatar souhaite à son tour pouvoir s'équiper de chasseurs de cinquième génération F-35. De quoi ainsi se demander quel pays détiendra la supériorité aérienne dans la région. Quoi qu'il en soit, une telle nouvelle permet à l'industrie américaine de faire tourner ses chaînes de production et offre de beaux débouchés commerciaux à Lockheed Martin.


Drone MALE MQ-9B.

En parallèle, la DSCA a également approuvé une vente portant sur 18 MQ-9B aux Emirats Arabes Unis. Un contrat massif sur le plan des drones, et représentant un montant de 2,97 Md$. En plus des aéronefs, vendus en version armée, cette seconde FMS inclut 25 capteurs multi-spectraux EO/IR de Raytheon, 19 radars Lynx et un volet armement conséquent, comprenant notamment 515 missiles Hellfire, 12 bombes KMU-572 JDAM, 4 GBU-12 ou encore 7 GBU-58. L'acquisition de drones MALE armés par les EAU permettra au pays de « faire face aux menaces actuelles et futures en fournissant des capacités ISR, d'acquisition de cibles, de localisation de sous-marins » et permettant la conduite d'opérations face à des menaces terrestres et maritimes, rapporte la DSCA.

Ce contrat représente un nouveau succès à l'export pour General Atomics, après Taïwan (voir Air&Cosmos n°2710, du 13 novembre).

Répondre à () :


Captcha
luc | 19/11/2020 18:19

A croire que les USA, grand défenseur en 1990 du droit international après l'invasion du Koweit, ont délibérément fait échouer l'application les résolutions de l'ONU principalement au Moyen Orient pour faire le bonheur des marchants d'armes.

| | Connexion | Inscription