1
Ukraine
NASAMS, HIMARS, Javelin,... 6,9 milliards de dollars d'aide américaine en 131 jours de conflit
NASAMS, HIMARS, Javelin,... 6,9 milliards de dollars d'aide américaine en 131 jours de conflit
© Ukrainian MoD

| Gaétan Powis 597 mots

NASAMS, HIMARS, Javelin,... 6,9 milliards de dollars d'aide américaine en 131 jours de conflit

Depuis le mois d'août 2021, l'Ukraine a reçu de nombreux matériels militaires en provenance des États-Unis. Ce flux a fortement augmenté au début du conflit, à tel point que depuis le 24 février, ce sont 6,9 milliards de dollars de matériels militaires qui ont été transférés en Ukraine. Cette liste est toutefois incomplète sur certains points.

Avec la publication récente des livraisons allemandes à l'Ukraine (article disponible ici), c'est au tour des Américains de donner une liste des matériels militaires donnés à l'Ukraine. Cette liste a été publiée le 5 juillet dans un communiqué de presse par le Pentagone. Ainsi, depuis août 2021, les États-Unis ont débloqué des aides militaires pour un total de 7,6 milliards de dollars. La plupart du montant a été livré après le début de l'invasion russe, soit après le 24 février 2022, et ce, pour un montant de 6,9 milliards de dollars. La liste comprend aussi les aides les plus récentes, avec notamment l'aide du 1er juillet et la livraison de deux systèmes antiaérien NASAMS.

Liste des matériels livrés :

Infanterie

  • +1.400 MANPADS Stinger
  • +6.500 systèmes antichars Javelin
  • +20.000 systèmes antichars (autres que Javelin)
  • +10.000 lance-grenades ou autres armes de petits calibres
  • +59.000.000 munitions de petits calibres
  • 75.000 pack d'infanterie (casque + gilet pare balle)

Artillerie

  • 126 obusiers tractés de 155 mm
  • 126 véhicules tactiques pour tirer les obusiers (modèle non spécifié)
  • +410.000 obus de 155 mm
  • 36.000 obus de 105 mm
  • 8 lance-roquettes multiples High Mobility Artillery Rocket System (HIMARS) (plus d'infos à la fin de cet article)

Véhicules de combat ou autres

  • Une centaine d'Armored High Mobility Multipurpose Wheeled Vehicles (Humvee)
  • 200 véhicules blindés de transport de troupe M113 (version inconnue)
  • 19 véhicules tactiques de dépannage
  • Deux systèmes antiaériens Norwegian Advanced Surface to Air Missile System (NASAMS) (plus d'informations ici)

Systèmes aériens

Radars

  • 26 radars de contre batterie
  • 4 radars de contre batterie (seulement contre les mortiers)
  • 4 radars de surveillance aérienne
  • matériel de brouillage

Engins maritimes ou autres

  • 18 navires de patrouille côtiers et de rivières (classe non spécifiée)
  • drones de défense côtiers (classe non spécifiée)
  • 2 systèmes terrestres antinavires Harpoon

Autres

  • roquettes à guidées laser
  • mines anti-personnelles M18A1 Claymore
  • équipements de démolition d'obstacles et explosif C-4
  • équipements de protection et de déminage
  • renseignements via des images satellites commerciales
  • systèmes de communication tactique sécurisés
  • +1.000 lunettes de vision nocturne, systèmes d'imagerie thermique, optique et de télémètres laser
  • équipements de protection NRBC (nucléaire, radiologique, biologique, chimique)
  • divers matériels médicaux, en ce compris des kits de premiers secours
  • pièces de rechanges diverses
  • entrainement des troupes, entretient des véhicules, soutien en générale

La liste est non exhaustive puisque de nombreux systèmes ne sont pas décrits, comme les drones côtiers et bateaux de patrouille, systèmes de brouillage, etc. Il faut aussi prendre en compte le flux de renseignement donné par les services de renseignement américains et notamment la partie la plus visible : les avions de reconnaissance et avions de patrouille maritime effectuant des vols tout autour de l'Ukraine et de la Biélorussie (article centré sur le sujet). 

Enfin, il y a aussi des initiatives, certes indirectes aux livraisons mais très importantes, qui ne sont pas mentionnées. Il n'y a par exemple aucune mention de l'aide logistique qu'offre l'Armée américaine pour le transport des matériels d'autres pays mais qui n'ont pas les moyens logistiques adaptés. Il ne faut pas non plus oublier la gestion et la protection de l'aéroport (devenu stratégique) de Rzeszow (plus d'infos ici) ou encore la création d'un centre de commandement à Stutgart (informations dans la première partie de cet article).


Répondre à () :

| 06/07/2022 22:36

On ne peut que rire quand on lit la presse russe et les commentaires de ses sbires qui depuis des mois tentent de nous faire croire que les USA ne sont pas les seuls réels protecteurs de la vieille Europe.

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité