2
Ukraine
L'Ukraine reçoit de nombreux armements... ou presque !
L'Ukraine reçoit de nombreux armements... ou presque !
© DoD

| Gaétan Powis 634 mots

L'Ukraine reçoit de nombreux armements... ou presque !

L'aéroport de Kiev a récemment connu une activité intense avec un balais aérien d'avions cargos remplit de différents matériels militaires. Les livraisons comprennent notamment des hélicoptères, des armes anti-char de dernière génération ou plus inattendu, des casques pour les soldats.

Nombreuses livraisons de matériels américains

Un accord entre la Maison-Blanche et Kiev a été trouvé le 20 janvier pour le transfert de plusieurs hélicoptères de l’ex-Armée de l’air afghane. Cependant, ces hélicoptères sont déjà en Ukraine, en vue d’une réparation après leur fuite d’Afghanistan et consisterai en cinq Mi-17V5 (nez redessiné, avionique modernisée, vol de nuit, 4 tonnes de fret/40 passagers, possibilité d’armement externe) et probablement un Mi-8MTV (première version modernisée du Mi-8, améliorations des moteurs, 22 passagers).

L'Armée américaine possède en revanche d'autres hélicoptères ex-afghans sur son sol. Le 20 novembre 2021, trois Mi-17 appartenant à l’ex-Armée de l’air afghane avait été transférés d’Ouzbékistan vers la base de Davis-Monthan (Tucson, Arizona) afin de les y stocker. Le 9 décembre dernier, l’Armée de l’air américaine annonçait que cette même base comprenait désormais 7 hélicoptères moyens Mi-17 (ou sous-catégorie) et 17 hélicoptères d’attaque légers MD 530F. Une partie de cette flotte pourrait être également transférée en Ukraine dans le cadre des aides américaines même si aucun accord sur ces derniers n'a encore été rendu public.

Washington a également délivré des munitions et des armes antichar Javelin. Ce dernier représente une grosse montée en puissance pour l’infanterie ukrainienne car il est capable de détruire presque tous les véhicules blindés actuels. Il est équipé d’un missile « tire et oublie » : une fois tiré, le missile devient autonome et le servant ne doit plus intervenir pour le guider. Sa portée varie en fonction des versions : 2,5/4 km (version d’infanterie originale/modernisée) ou un peu moins de 5 km (version adaptée sur véhicule).

Les États-Unis sont également en possession de nombreuses armes d’infanterie, de Stinger, de mortiers,… destinés au départ à l’Afghanistan, jusqu’à la chute de Kaboul. Il faut donc s’attendre à de nouveaux transferts de matériels militaires.

Le Royaume-Uni, les États baltes et l’Allemagne… ou presque

Le Royaume-Uni a lancé un pont aérien entre le Royaume-Uni et Kiev avec plusieurs C-17. La cargaison comprenait notamment plusieurs milliers de Next generation light antitank weapon (NLAW). Développé et produit par Saab Bofors Dynamics et Thales Air Defence, le NLAW est aussi un missile « tire et oublie ». Le système est déployable en cinq secondes et ce, de jour comme de nuit. Il peut détruire une large variété de véhicules et de blindés qui se trouveraient entre 20 et 800 mètres du tireur, en explosant juste au-dessus du toit du véhicule. Il peut aussi servir comme arme d’appui feu pour détruire des bâtiments.

Les trois États baltes ont conjointement annoncé la livraison de missiles Javelin et de missile anti-aérien Stinger (MANPAD contenant un missile infrarouge d'une portée de 4,8 km, surtout utilisé dans la lutte contre les hélicoptères). L’Estonie espère aussi livrer des obusiers tractés D-30 de 122 mm. Ces derniers, anciennement des ex-est-allemands, sont toutefois bloqués par la politique de neutralité du gouvernement allemand.

En effet, la politique de l’Allemagne concernant les tensions entre l’Ukraine et la Russie est de rester neutre afin de servir de médiateur diplomatique. Le nouveau gouvernement allemand a donc décidé de ne pas envoyer de matériel offensif en Ukraine. Berlin a tout de même offert un hôpital de campagne d’un montant de 5,3 millions d’euros (entrainement et équipement compris) à Kiev. Le gouvernement allemand a également répondu à une demande d’équipement de protection d’infanterie transmise par l’ambassadeur d’Ukraine en Allemagne (demande de casques et gilets pare-balles) avec la prochaine livraison de 5.000 casques.

Par ailleurs, un article détaillé sur la crise en Ukraine sera disponible dans les kiosques à partir du 11 février.

Les C-17 anglais chargés d'armement pour l'Ukraine ont été obligé d'emprunter l'espace aérien du Danemark et de la Suède, l'Allemagne restant ferme sur sa politique de neutralité envers l'Ukraine ou la Russie.
Les C-17 anglais chargés d'armement pour l'Ukraine ont été obligés d'emprunter l'espace aérien du Danemark et de la Suède, l'Allemagne restant ferme sur sa politique de neutralité envers l'Ukraine ou la Russie. © ADSB Exchange/Gaétan Powis
Les C-17 anglais chargés d'armement pour l'Ukraine ont été obligé d'emprunter l'espace aérien du Danemark et de la Suède, l'Allemagne restant ferme sur sa politique de neutralité envers l'Ukraine ou la Russie.

Répondre à () :

Petrau | 25/02/2022 12:10

La "neutralité" de l'Allemagne devrait donner à réfléchir. Surtout si on la rapproche des déclarations du chef d'état major de l'armée de terre allemande selon lesquelles la capacité opérationnelle de son armée est quasiment nulle.

A vomir | 17/03/2022 22:58

La France me donne envie de vomir tellement elle envoie rien en comparaison des autres. Aucunes oui je dis bien aucunes armes françaises détectés sur le champ de bataille ukrainiens. Le Milan datant de la guerre froide ne compte pas car aussi envoyé par l'Allemagne et l'Italie.

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité