Visite historique du Président ukrainien aux États-Unis : rencontres et nouvelle aide militaire... comprenant le système antiaérien Patriot !
Visite historique du Président ukrainien aux États-Unis : rencontres et nouvelle aide militaire... comprenant le système antiaérien Patriot !
© USAF

publié le 21 décembre 2022 à 19:57

678 mots

Visite historique du Président ukrainien aux États-Unis : rencontres et nouvelle aide militaire... comprenant le système antiaérien Patriot !

Après avoir décoré des militaires ukrainiens sur le front de Bakhmout, le président ukrainien Volodymyr Zelensky est désormais aux États-Unis, afin de rencontrer le président américain Joe Biden et d'effectuer un discours devant le Sénat et la Chambre des représentants réunis. Cette visite sera aussi l'occasion pour les États-Unis d'annoncer une nouvelle aide militaire à l'Ukraine, comprenant notamment pour la première fois le système antiaérien longue portée Patriot.


Une brève visite aux États-Unis

Ce matin, Volodymyr Zelensky, le président ukrainien, a confirmé qu'il était en train de se rendre aux États-Unis afin d'y effectuer une brève mais probablement historique visite d'état. Il est notamment attendu vers 14h30 (20h30 heure de Paris, GMT+1) à la Maison Blanche pour y rencontrer Joe Biden, le président américain. Il se dirigera ensuite vers le Capitole des États-Unis, où il s'adressera au Sénat et à la Chambre des représentants lors d'une séance commune (honneur rare pour un représentant étranger en visite aux États-Unis). D'après le porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC), John Kirby, ce voyage sera surtout centré sur des questions de défense et de diplomatie. Ce dernier a d'ailleurs parlé au micro de MSNBC :

"Il est clair que nous allons nous assurer que le président Zelensky, lorsqu'il quittera ce pays, sache qu'il partira avec le plein soutien des États-Unis." (Reuters)

Cette visite sera aussi l'occasion pour les États-Unis d'annoncer une nouvelle aide militaire à l'Ukraine. Le système antiaérien longue portée MIM-104 Patriot sera d'ailleurs bien envoyé en Ukraine. Antony Blinken, le Secrétaire d’État américain a confirmé cette information via un communiqué. Depuis quelques jours, de nombreuses informations laissaient à penser que ce système antiaérien était une option pour la prochaine aide militaire (article sur le sujet).

Décollage depuis la Pologne

Le président ukrainien est monté à bord d'un avion de transport C-40B Clipper numéroté 01-0041. Ce dernier avait décollé de la base aérienne américaine de Ramstein (Rhénanie-Palatinat, Allemagne) pour l'aéroport régional de Rzeszów (Basses-Carpates, Pologne). Cet aéroport régional est connu mondialement depuis le début de l'invasion russe car il est utilisé comme plaque tournante de l'aide internationale (civile et militaire) envers l'Ukraine. Stratégiquement placé à côté de la frontière ukrainienne et proche d'une autoroute, de nombreux dons sont passés par cet aéroport. Il est d'ailleurs sécurisé par des unités militaires, et notamment des systèmes antiaériens MIM-104 Patriot (plus d'infos sur cet aéroport dans cet article). Vers 08h15, l'avion a décollé en direction de la capitale américaine, Washington D.C. Il a atterri sur la base aérienne d'Andrews vers 18h08 (GMT+1).

Aucun avion de combat n'était visible sur les sites de tracking. Un avion de guet aérien avancé et de commandement (AEW&C) E-3 Sentry de l'OTAN était en vol dans la région. Cet appareil a probablement participé à la sécurisation de la zone mais il ne s'agit pas d'une mission spécifique : depuis l'impact du missile ukrainien en Pologne, les E-3 de l'OTAN patrouillent presque quotidiennement cette région. Un second E-3 Sentry était aussi en patrouille en mer du Nord mais il s'agit aussi d'une zone de patrouille habituelle pour cet appareil. Comme l'autre E-3, il a peut-être participé à la sécurisation de l'espace aérien autour du C-40B.

Trajet du C-40B transportant le président ukrainien Volodymyr Zelensky.
Trajet du C-40B transportant le président ukrainien Volodymyr Zelensky. © Air&Cosmos, ADS-B (carte)
Trajet du C-40B transportant le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

C-40B Clipper

Pour rappel, le C-40B Clipper est la version militarisée du Boeing 737-700 (fuselage) sur lequel ont été ajouté les ailes et le train d'atterrissage du Boeing 707-800. Le premier appareil est entré en service en 2003, suivit par 10 autres appareils. Ils ont permis la mise à la retraite des plus anciens C-137 de transport, la version militarisée du Boeing 707. Les Clipper existent en deux versions : le C-40B est plus tourné vers le transport des autorités militaires et le C-40C est une variante plutôt utilisée par les membres du Cabinet présidentiel ou les membres du Congrès. Les 11 avions sont dispersés entre :

  • L'US Air Force (4)
  • L'Air National Guard (3)
  • L'Air Force Reserve (4)

Ils ont comme mission d'assurer le transport national et international des hautes autorités civiles et militaires américaines. De fait, il est équipé pour permettre aux passagers de continuer de travailler et de se déplacer dans un "bureau volant". Il est équipé de liaisons radios, vidéos, de données, etc. sécurisées.

21/12/2022 19:00
678 mots

Visite historique du Président ukrainien aux États-Unis : rencontres et nouvelle aide militaire... comprenant le système antiaérien Patriot !

Après avoir décoré des militaires ukrainiens sur le front de Bakhmout, le président ukrainien Volodymyr Zelensky est désormais aux États-Unis, afin de rencontrer le président américain Joe Biden et d'effectuer un discours devant le Sénat et la Chambre des représentants réunis. Cette visite sera aussi l'occasion pour les États-Unis d'annoncer une nouvelle aide militaire à l'Ukraine, comprenant notamment pour la première fois le système antiaérien longue portée Patriot.

Visite historique du Président ukrainien aux États-Unis : rencontres et nouvelle aide militaire... comprenant le système antiaérien Patriot !
Visite historique du Président ukrainien aux États-Unis : rencontres et nouvelle aide militaire... comprenant le système antiaérien Patriot !

Une brève visite aux États-Unis

Ce matin, Volodymyr Zelensky, le président ukrainien, a confirmé qu'il était en train de se rendre aux États-Unis afin d'y effectuer une brève mais probablement historique visite d'état. Il est notamment attendu vers 14h30 (20h30 heure de Paris, GMT+1) à la Maison Blanche pour y rencontrer Joe Biden, le président américain. Il se dirigera ensuite vers le Capitole des États-Unis, où il s'adressera au Sénat et à la Chambre des représentants lors d'une séance commune (honneur rare pour un représentant étranger en visite aux États-Unis). D'après le porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC), John Kirby, ce voyage sera surtout centré sur des questions de défense et de diplomatie. Ce dernier a d'ailleurs parlé au micro de MSNBC :

"Il est clair que nous allons nous assurer que le président Zelensky, lorsqu'il quittera ce pays, sache qu'il partira avec le plein soutien des États-Unis." (Reuters)

Cette visite sera aussi l'occasion pour les États-Unis d'annoncer une nouvelle aide militaire à l'Ukraine. Le système antiaérien longue portée MIM-104 Patriot sera d'ailleurs bien envoyé en Ukraine. Antony Blinken, le Secrétaire d’État américain a confirmé cette information via un communiqué. Depuis quelques jours, de nombreuses informations laissaient à penser que ce système antiaérien était une option pour la prochaine aide militaire (article sur le sujet).

Décollage depuis la Pologne

Le président ukrainien est monté à bord d'un avion de transport C-40B Clipper numéroté 01-0041. Ce dernier avait décollé de la base aérienne américaine de Ramstein (Rhénanie-Palatinat, Allemagne) pour l'aéroport régional de Rzeszów (Basses-Carpates, Pologne). Cet aéroport régional est connu mondialement depuis le début de l'invasion russe car il est utilisé comme plaque tournante de l'aide internationale (civile et militaire) envers l'Ukraine. Stratégiquement placé à côté de la frontière ukrainienne et proche d'une autoroute, de nombreux dons sont passés par cet aéroport. Il est d'ailleurs sécurisé par des unités militaires, et notamment des systèmes antiaériens MIM-104 Patriot (plus d'infos sur cet aéroport dans cet article). Vers 08h15, l'avion a décollé en direction de la capitale américaine, Washington D.C. Il a atterri sur la base aérienne d'Andrews vers 18h08 (GMT+1).

Aucun avion de combat n'était visible sur les sites de tracking. Un avion de guet aérien avancé et de commandement (AEW&C) E-3 Sentry de l'OTAN était en vol dans la région. Cet appareil a probablement participé à la sécurisation de la zone mais il ne s'agit pas d'une mission spécifique : depuis l'impact du missile ukrainien en Pologne, les E-3 de l'OTAN patrouillent presque quotidiennement cette région. Un second E-3 Sentry était aussi en patrouille en mer du Nord mais il s'agit aussi d'une zone de patrouille habituelle pour cet appareil. Comme l'autre E-3, il a peut-être participé à la sécurisation de l'espace aérien autour du C-40B.

Trajet du C-40B transportant le président ukrainien Volodymyr Zelensky.
Trajet du C-40B transportant le président ukrainien Volodymyr Zelensky. © Air&Cosmos, ADS-B (carte)
Trajet du C-40B transportant le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

C-40B Clipper

Pour rappel, le C-40B Clipper est la version militarisée du Boeing 737-700 (fuselage) sur lequel ont été ajouté les ailes et le train d'atterrissage du Boeing 707-800. Le premier appareil est entré en service en 2003, suivit par 10 autres appareils. Ils ont permis la mise à la retraite des plus anciens C-137 de transport, la version militarisée du Boeing 707. Les Clipper existent en deux versions : le C-40B est plus tourné vers le transport des autorités militaires et le C-40C est une variante plutôt utilisée par les membres du Cabinet présidentiel ou les membres du Congrès. Les 11 avions sont dispersés entre :

  • L'US Air Force (4)
  • L'Air National Guard (3)
  • L'Air Force Reserve (4)

Ils ont comme mission d'assurer le transport national et international des hautes autorités civiles et militaires américaines. De fait, il est équipé pour permettre aux passagers de continuer de travailler et de se déplacer dans un "bureau volant". Il est équipé de liaisons radios, vidéos, de données, etc. sécurisées.



Commentaires