1
Motoristes
ZeroAvia perd son avion d'essais en vol
ZeroAvia perd son avion d'essais en vol
© Université de Cranfield

| Antony Angrand

ZeroAvia perd son avion d'essais en vol

Le Piper M350 modifié avec motorisation électrique par pile à hydrogène de ZeroAvia a été victime d'un accident qui a entraîné la perte de l'appareil. Lors d'un atterrissage dans un champ herbeux, le train gauche s'est effacé. Le monomoteur a perdu une aile et son fuselage est fortement déformé.

Accident en pleine campagne d'essais en vol 

Le Piper M350 modifié de ZeroAvia s'est posé en catastrophe dans un champ près de l’aéroport britannique de Cranfield le 29 avril, lors d’un vol d’essai dans le cadre de son programme de démonstration HyFlyer. Le programme devait prendre fin au cours des semaines à venir, mais ZeroAvia considère que l’accident et l’enquête auront très certainement une influence sur la poursuite des essais liés au HyFlyer-1. Le M350 effectuait le sixième vol d’une phase d’essai en conformité à la procédure définie, mais ZeroAvia n'a donné aucun détail concernant les circonstances ayant amené à la perte de l'appareil. 

Un train effacé et une aile arrachée... 

Selon toute vraisemblance, l'appareil s'est posé train sorti sur une surface plate et herbeuse, le train principal gauche n'a pas supporté son passage dans un creux en fin de terrain et à basse vitesse. Mais aucun des navigants n'a été blessé. L’avion a subi d’importants dommages, son aile gauche a été arrachée à l'emplanture et le fuselage a été déformé. Le bureau d'enquêtes et d'analyses britannique a ouvert une enquête.

...Sans rejets ni courts-circuits

Il n’y a pas eu de rejets d’hydrogène ni de courts-circuits et aucun incendie n'a été à déplorer. Après l’atterrissage, l’équipage a pu protéger la batterie et libérer de l’hydrogène en toute sécurité des réservoirs à bord, selon le protocole de sécurité ZeroAvia. Mais ce n'est pas le seul projet de ZeroAvia, puisqu'actuellement l'avionneur travaille à l’intégration d’un groupe motopropulseur hydrogène-électrique de 600 kW avec un avion pouvant accueillir jusqu’à 19 passagers, comme le modèle biturbopropulseur Dornier Do228 que le constructeur utilise comme banc d’essai volant. La société vise une mise sur le marché d’ici 2024 avec une autonomie d’environ 435 nautiques, soit 805,6 km. 

 

 

Répondre à () :


Captcha
BERREBI CLAUDE | 05/05/2021 12:10

Le progrès c'est ça et non pas interdire l'aviation sous un prétexte complètement stupide de soit disant de pollution ! Et puis mais pour moi c'est trop tard ,résoudre le problème de l’Avegas car je volais en Afrique de l'ouest, à plus de trois euros le litre et pas certain de refaire le plein à l’escale réduisait nos destinations.

| | Connexion | Inscription