0
Défense
Silent Wolverine : exercice international autour du porte-avions Gerlad R. Ford (CVN-78) dans l'océan Atlantique
Silent Wolverine : exercice international autour du porte-avions Gerlad R. Ford (CVN-78) dans l'océan Atlantique
© USN

| Gaétan Powis 592 mots

Silent Wolverine : exercice international autour du porte-avions Gerlad R. Ford (CVN-78) dans l'océan Atlantique

Pendant deux mois, le tout nouveau porte-avion américain va s'entrainer avec son escadre à de nombreuses missions. L'une des plus importantes comprend l'interopérabilité avec les marines de pays membres de l'OTAN. Dans cette optique et durant une semaine, l'USS Gerald R. Ford va s'entrainer auprès de bâtiments étrangers aux opérations navales complexes en formant une escadre multinationale.

Un essai grandeur nature

Du 8 au 14 novembre, la Marine américaine (US Navy) va chercher à confirmer l'interopérabilité de son tout nouveau porte-avions USS Gerald R. Ford (CVN-78, classe Gerald R. Ford). L'exercice, qui a lieu dans l'Est de l'Atlantique, comprend de nombreux scénarios de guerre navale et cherche tout particulièrement à tester les différents systèmes du porte-avions dans ce genre de scénarios mais avec une escadre internationale. Au total, ce sont sept pays qui participent à cet exercice : Allemagne, Canada, Danemark, Espagne, États-Unis, France, Pays-Bas.

En termes de navires impliqués, ce sont près de 11 bâtiments de surface qui participent à Silent Wolverine, en plus du porte-avions (photo ci-dessous) :

  • Allemagne : FGS Hessen (F 221, classe Sachsen)
  • Canada : HMCS Montréal (FFH-336, classe Halifax)
  • Danemark : HDMS Peter Willemoes (F362, classe Iver Huitfeldt)
  • Espagne : ESPS Álvaro de Bazán (F101, classe Álvaro de Bazán)
  • États-Unis : USS Normandy (CG-60, classe Ticonderoga), USS Thomas Hudner (DDG-116, classe Arleigh Burke Flight IIA), USS Ramage (DDG-61, classe Arleigh Burke Flight I) et l'USS McFaul (DDG-74, classe Arleigh Burke Flight II)
  • France : FS Chevalier Paul (D 621, classe Horizon)
  • Pays-Bas : HNLMS De Zeven Provinciën (F802, classe De Zeven Provinciën) et HNLMS Van Amstel (F831, classe Karel Doorman)

Les images disponibles du pont du porte-avions permettent de confirmer la présence au sein du groupe aérien embarqué de plusieurs types d'appareils :

  • avions de combat mutlirôle F/A-18E Super Hornet
  • avions de combat mutlirôle F/A-18F Super Hornet
  • avions de guerre électronique EA-18G Growler
  • avion de guet aérien avancé E-2D Hawkeye
  • avion de transport C-2A Greyhound
  • hélicoptère MH-60S/R Seahawk
Les navires impliqués dans l'exercice international Silent Wolverine en novembre 2022.
Les navires impliqués dans l'exercice international Silent Wolverine en novembre 2022. © USN
Les navires impliqués dans l'exercice international Silent Wolverine en novembre 2022.

Un premier déploiement

Le 4 octobre, le porte-avion américain USS Gerald R. Ford a quitté son port d'attache de Norfolk (Virginie, États-Unis) pour son tout premier déploiement. Celui-ci est assez bref puisqu'il ne devrait naviguer que 2 mois dans l'Atlantique. Durant cette période, les marins s'entraineront tout particulièrement sur plusieurs types de missions : 

  • défense aérienne
  • lutte antisurface
  • opération maritimes distribuées (concept de déploiements de forces navales sur une large zone)
  • défense contre les mines marines
  • opérations amphibies

La classe Gerald R. Ford représente une montée en puissance pour les opérations aéronavales américaines. C'est un véritable condensé de nouvelles technologies, avec notamment les tout nouveaux systèmes de catapultage EMALS et de brins d'arrêt AAG. Air&Cosmos avait d'ailleurs eu l'occasion d'interviewer Scott Forney, le PDG de General Atomics Electromagnetic Systems, durant le salon international Euronaval. Ces deux systèmes équiperont également le futur porte-avions de la Marine nationale (plus d'infos dans ce podcast).

Mais aussi de la dissuasion classique

Avec les tensions entre la Russie et les différents États membres de l'OTAN, l'US Navy avait augmenté ses forces en Europe. Dès lors, il y a actuellement deux porte-avions, dont la capacité de projection de puissance est importante. La classe Gerald R. Ford à la capacité d'emporter plus de 90 appareils au sein de son groupe aérien embarqué. Il ne faut toutefois pas oublier les navires chargés de son escorte, permettant de protéger le porte-avions contre toutes les menaces mais aussi en soutenant ses opérations offensives. Pour ce déploiement, son son escadre comprend :

  • Le croiseur lance-missiles guidés USS Normandy (CG-60, classe Ticonderoga)
  • Le destroyer lance-missiles guidés USS Thomas Hudner (DDG-116, classe Arleigh Burke Flight IIA)
  • Le destroyer lance-missiles guidés USS Ramage (DDG-61, classe Arleigh Burke Flight I)
  • Le destroyer lance-missiles guidés USS McFaul (DDG-74, classe Arleigh Burke Flight II)
  • Le cutter de haute endurance USCGC Hamilton (WMSL-753, classe Legend)
  • Le vraquiers USNS Robert E. Peary (T-AKE-5, classe Lewis and Clark)
  • Le pétrolier ravitailleur USNS Joshua Humphreys (T-AO-188, classe Henry J. Kaiser)

Répondre à () :

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité