2
Défense
Signature du contrat d'achat pour les quatre KC-46A Pegasus israéliens
Signature du contrat d'achat pour les quatre KC-46A Pegasus israéliens
© Boeing

| Gaétan Powis 378 mots

Signature du contrat d'achat pour les quatre KC-46A Pegasus israéliens

Les vieux Boeing 707 de ravitaillement voient désormais leur retraite arriver à grands pas. Les livraisons sont prévues entre 2025 et 2026. Ces appareils permettront aux F-35I de pouvoir se projeter plus loin en territoire ennemi et notamment au cœur de l'Iran.

Un renouveau attendu

En janvier dernier, Israël avait annoncé sa volonté de commander quatre avions ravitailleurs KC-46A Pegasus ainsi que douze hélicoptères lourds CH-53K (plus d'informations dans cet article). Désormais, il semblerait que le contrat concernant les quatre ravitailleurs est signé. D'une valeur estimée à 927 millions de dollars, la signature de ce contrat devra permettre à l'Armée de l'air israélienne de se séparer de ses Boeing 707 de ravitaillement :

  • 5 Boeing 707-131 reçus en 1975
  • 1 Boeing 707 de seconde main mais modernisé, délivré en 2001
  • 1 Boeing 707 de seconde main mais modernisé, reçu en 2011

Un huitième 707 serait également en service mais il est possible qu'il s'agit d'un avion cannibalisé pour le reste de la flotte : plus de la moitié des ravitailleurs stratégiques israéliens a environs 47 années de services. L'arrivée des KC-46A permettra une montée en puissance certaine puisqu'ils emportent 30 % de kérosène supplémentaire que les Boeing 707 et en même temps, les réacteurs sont 30 % moins énergivores.

Une montée en puissance

Il faut noter que l'Armée de l'air israélienne comprend aussi quatre ravitailleurs tactique KC-130H, dont au moins deux exemplaires ont été livrés en 1976 et 1977 (pas d'information sur les deux autres). Chacun de ses deux modèles de ravitailleur dispose d'une mission spécifique :

  • les 707 sont utilisés pour le ravitaillement des avions de transport et de combat (capacité de ravitaillement flying boom)
  • les KC-130H permettent d'augmenter l'autonomie des hélicoptères lourds CH-53D (en théorie, les seuls appareils ravitaillable en probe-and-drogue)

A l'inverse, le KC-46A dispose d'une capacité flying boom mais aussi de deux pods probe-and-drogue. Ces appareils peuvent s'avérer utiles dans une éventuelle opération aérienne au cœur de l'Iran, ennemi juré d'Israël : les Israéliens auraient développé leurs F-35I pour pouvoir attaquer l'Iran sans devoir ravitailler en vol (article sur le sujet). Cependant, cette capacité semble limitée, l'arrivée des nouveaux KC-46A devra permettre d'augmenter cette capacité de frappe en profondeur.

Toutefois, les KC-46A américains n'ont toujours pas été déclarés en service à 100 % : les caméras permettant le ravitaillement par flying boom ne permettent pas de voir le bout de la perche dans certaines situations. De nouvelles caméras ont été développées et sont probablement en phase d'essai (plus d'infos dans cet article).

Israël Boeing KC-46A Pegasus KC-46 Ravitailleur


Répondre à () :

JJD | 02/09/2022 19:19

Il serait peut être plus judicieux d'annoncer : signature du contrat de livraison pour les quatre KC46-A.....

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité