0
Défense
Le moteur du F-35 qualifié de peu fiable par le GAO
Le moteur du F-35 qualifié de peu fiable par le GAO
© Pratt & Whitney

| Antony Angrand

Le moteur du F-35 qualifié de peu fiable par le GAO

Mauvaise passe. Le turboréacteur F-135 du JSF a été déclaré comme étant d'une "fiabilité très mauvaise et n'a effectué que des progrès limités" selon le GAO américain, soit l'équivalent de la cour des comptes outre-atlantique, qui ajoute que l'ampleur des problèmes est telle que la production de l'appareil, qui devait être accélérée, pourrait se voir ralentie.

A la fin du mois de décembre 2014, les turboréacteurs de la version destinée aux Marines du F-35 (STOL) ont réussi à effectuer seulement 47 heures de vol entre chaque problème moteur, au lieu des 90 heures qui avaient été projetées. Les versions US Air Force et US Navy n'ont accumulé qu'environ 25 heures de vol entre chaque panne, au lieu des 120 heures de vol prévues.

Le GAO a cité la nécessité d'effectuer des modifications sur les moteurs et d'installer ces nouveaux turboréacteurs sur les appareils déjà construits en retrofit.

Pratt & Whitney se défend de son côté en précisant que l'audit du GAO a été effectué en novembre 2014 et que depuis, le motoriste a travaillé d'arrache-pied pour entreprendre et implémenter les actions correctives suite aux problèmes soulevés. "A la mi-avril, P&W a mis en place 60% des actions correctives et toutes, à l'exception d'une seule, sont prévues pour être implantées et terminées en juillet", mentionne le communiqué de presse.

Le motoriste souligne également que les turboréacteurs F-135 destinés aux versions CTOL (décollage et atterrissage conventionnels) et STOVL (décollage court et atterrissage vertical) dépassent largement les spécifications contractuelles.

 

 

 

 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription