0
Industrie
Le L-39NG aux essais de résistance fuselage © Aero Vodochody

| Antony Angrand

Le L-39NG aux essais de résistance fuselage

L’un des tests de résistance les plus importants du L-39NG (numéro de série 7002) - l’essai de résistance du fuselage - a été effectué au Centre tchèque de recherche aérospatiale (VZLU). Cet essai statique réussi peut être considéré comme une étape importante sur la voie de la certification complète de l’avion.

EMACC 

Le but des essais était de vérifier la résistance de la cellule du L-39NG conformément aux exigences du règlement militaire européen EMACC. Le dernier test réalisé représentait le cas le plus critique, la flexion combinée de l'empennage. 

Aucune déformation 

Dans le cas de cet essai, le fuselage de l’avion a d’abord été poussé à la charge limite, correspondant au maximum possible admissible par l’avion en vol, où aucune déformation permanente du fuselage n’a été notée. Le fuselage a été poussé à 150 % de la charge limite,  la défaillance structurale s’est produite à 110 % de la charge finale. La différence entre la charge ultime et la charge limite représente un facteur de sécurité standard de 1,5.

En République tchèque également

Des essais d’une ampleur similaire sont effectués en République tchèque, en particulier lorsqu’un nouveau type d’avion est certifié. Leur préparation prend généralement des mois, parfois des années. Pour chaque avion, il est nécessaire de concevoir une méthode unique de vérification expérimentale de ses propriétés. Il s’agissait donc d’un événement important pour les employés du Centre tchèque de recherche aérospatiale. 

Un fuselage poussé à la charge ultime

« L’intention de ce test était de pousser le fuselage à un essai correspondant à la charge ultime maximale. Cela a permis de démontrer la résistance de la structure. Pendant l’essai, nous avons atteint 110% de la charge ultime, puis une déformation est apparue, ce qui a stoppé une poursuite de l'essai sans risque de destruction du fuselage. En même temps, cet essai a permis de démontrer que la structure est appropriée au futur développement de l'appareil. Par conséquent, le test a été un vrai succès. Le parcours du deuxième prototype au sein du VZLU n’est pas encore terminé. Le fuselage numéro 7002 subira d’autres essais. Nous poursuivrons les essais de siège pilote et l’essai de fixation moteur avant », commente David Novotnô du VZLU. 

Essais de fatigue

Dans le cadre de la certification L-39NG, une autre étape importante a été franchie. Mais l’ensemble du processus n’est pas encore terminé. "Nous avons également une campagne pour tester les limites de résistance de la voilure, puis nous aurons un autre test partiel. Pour le moment, nous lançons une campagne d'essais de fatigue au VZLU, qui est une autre grande partie du processus de certification», conclut Pavel Henzl d’Aero Vodochody.

 

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription