4
Défense
Airbus produira le système de ravitaillement du LMXT
Airbus produira le système de ravitaillement du LMXT
© Lockheed Martin

| Gaétan Powis 653 mots

Airbus produira le système de ravitaillement du LMXT

Lockheed Martin et Airbus ont annoncé que l'avion ravitailleur LMXT sera équipé du système de ravitaillement d'Airbus. Le LMXT doit être la réponse de Lockheed Martin au futur projet KC-Y de l'USAF. Ce projet cherche à combler les trous capacitaires qui sont apparus après la mise à la retraite des premiers KC-10 Extender mais aussi de répondre aux nombreux problèmes des KC-46A Pegasus.

Le futur ravitailleur KC-Y

Le programme KC-Y n'est pas encore lancé puisque l'USAF est en train d'établir un cahier des charges. Pour l'instant, il s'agit d'un ravitailleur devant combler le trou capacitaire créé par la mise à la retraite des KC-10 Extender. Il est parfois appelé Bridge Tanker car il doit permettre à l'Armée de l'Air américaine de détenir une flotte de ravitailleurs suffisante en attendant le lancement du programme de ravitailleur, probablement furtif, KC-Z. 

Des sources au sein des Forces aériennes américaines ont déjà annoncé la volonté du Pentagone de se procurer un ravitailleur "non développé" dans le cadre du programme KC-Y. Ce terme cherche à marquer l'intérêt d'un avion civil qui a été militarisé et qui ne requiert donc pas un développement lourd et complexe. Cela laisse une chance au LMXT de Lockheed Martin car ce dernier se base sur l'A330 MRTT d'Airbus. Cet avion a déjà démontré depuis longtemps ses capacités puisque la flotte d'A330 MRTT cumule plus de 250.000 heures de vol au sein de sept armées de l'air et du Multinational MRTT Fleet de l'OTAN.

Un système de ravitaillement d'Airbus qui a fait ses preuves

La 18 mai, Lockheed Martin et Airbus ont annoncé que le système de ravitaillement du LMXT sera produit par Airbus dans une usine spécialement construite dans l'Arkansas (États-Unis). Cette usine devrait probablement créer entre 60 et 100 emplois hautement qualifiés dans le secteur de l'aéronautique. 

Par cette annonce, Lockheed Martin cherche à rassurer l'USAF sur le LMXT car Airbus dispose d'un système de ravitaillement de premier ordre : Boeing ne peut confirmer entièrement son système car les caméras de ravitaillement ne sont pas opérationnelle à 100%. Ainsi, il arrive que dans certaines situations, il est impossible pour l'opérateur ravitaillement (le boom) ou le programme automatique de détecter l'appareil à ravitailler. En revanche, Lockheed veut créer un ravitailleur et transporteur qui fonctionnera dès le premier jour. Or, le 17 avril 2020, Airbus avait démontré que son système de ravitaillement automatique (Automatic Air-to-Air Refuelling, A3R) était fonctionnel. Ce système est d'ailleurs devenu le premier système de ravitaillement automatique au monde (mais est toujours en phase de développement, même si une qualification est annoncée dans le courant de cette année).

 Il a déjà ravitaillé un grand nombre d'appareils américains :

  • Avions de combat : F-22, F-35, F-15, F-16, A-10
  • Bombardier : B-1B
  • Avion de transport : C-17
  • ISR : E-3 et E-7
  • Patmar : P-8A
Rendu du projet d'avion ravitailleur LMXT de Lockheed Martin. Cet avion est développé en coopération avec Airbus car il s'agit d'une version américanisée de l'A330 MRTT.
Projet d'avion ravitailleur LMXT de Lockheed Martin. Cet avion est développé en coopération avec Airbus car il s'agit d'une version américanisée de l'A330 MRTT. © Lockheed Martin
Rendu du projet d'avion ravitailleur LMXT de Lockheed Martin. Cet avion est développé en coopération avec Airbus car il s'agit d'une version américanisée de l'A330 MRTT.

Un programme "Made in USA"

Lockheed Martin insiste aussi sur le caractère américain du programme : certes il se base sur un avion de conception européenne mais les A330 seront produits dans l'usine américaine d'Airbus à Mobile (Alabama, États-Unis). Airbus apportera toutefois quelques modifications puisque le LMXT devra emporter plus de carburant que l'A330 MRTT. Par ailleurs, les moteurs ne sont pas encore connus mais au vu de la politique "made in USA", il faut probablement s'attendre à un contrat avec Rolls-Royce ou General Electric.

Une fois construit - mais sans leur matériel militaire - les A330 seront convoyés vers l'usine de Lockheed Martin de Marietta (Géorgie, États-Unis) pour y être transformés en avion de transport et ravitailleur militaire. Cette usine avait déjà été utilisée par Lockheed pour la modernisation des avions de transport stratégiques C-5 Galaxy. Son grand espace permettra donc une modification aisée des A330 tout en évitant d'agrandir une autre usine. Le 31 janvier 2022, le directeur du programme LMXT, Larry Gallogly, estimait que la production des LMXT prendra entre trois et quatre ans par appareil (soit approximativement 2 ans pour l'A330 et 18 à 24 mois pour la conversion en LMXT). Il estimait aussi que ce délai pouvait être diminué au fur et à mesure que la production en série sera lancée.

L'appel d'offre devrait être publié cette année et l'USAF voudrait acquérir entre 140 et 160 ravitailleurs. Les premières livraisons seront probablement attendues pour 2029, soit en même temps que les dernières livraisons prévues des KC-46A.

Etats-Unis états-unis USAF KC-Y Lockheed Martin LMXT Airbus A330 MRTT


Répondre à () :

JP | 19/05/2022 17:58

Airbus avait gagné le précédent appel d'offre pour fournir un ravitailleur à l'USAF. La décision avait été cassée après une réclamation de Boeing qui devait finalement l'emporter avec le KC46 qui attend toujours d'être opérationnel après qu'une cinquantaine d'exemplaires ait été produits. En arguant, entre autre, sur une uniformité du parc de ravitailleurs, Boeing a toutes les chances avec son KC46, qui finira bien par être au point, d'emporter la "compétition" pour le KC-Y. D'autant que le KC46 est un dérivé du B767 et que son choix permettrait de donner "un peu d'air" à l'activité civile de la compagnie actuellement en grande difficulté.

JP | 20/05/2022 12:19

Encore une fois, le titre est trompeur. "Airbus produira le système de ravitaillement du LMXT". Ceci laisse à croire que le LMXT a été choisi, ce qui n'est pas le cas. Un titre est toujours important en ce qu'il reste en mémoire du lecteur. Il mérite toute l'attention du rédacteur.

JP | 22/05/2022 11:54

Je n'ai de problème relationnel avec personne. Je me contente de dire ce qui me paraît juste et je n'use jamais de l'insulte qui n'avilit que ceux qui les profère. J'ai même eu droit à la censure pour avoir osé émettre des doutes sur l'Eurodrone, et il ne m'a pas été pardonné de rappeler les réalités de la "norme" Itar. Il a même été écrit qu'"On" avait interdit qu'il me soit répondu. Peu importe !

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité