0
Espace
Un Proton d’ILS place sur orbite deux charges utiles commerciales © ILS

| Pierre-François Mouriaux

Un Proton d’ILS place sur orbite deux charges utiles commerciales

Le vaillant lanceur russe a signé le 10 octobre son 18e succès d’affilée… mais seulement sa première mission commerciale depuis deux ans.

International Launch Services, la société de services américaine chargée de l’exploitation commerciale du lanceur russe Proton, n’avait pas lancé de satellite commercial depuis septembre 2017.

Le 9 octobre à 10 h 17 UTC, un Proton-M / Breeze-M s’est élancé du cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan) avec à son bord le satellite de télécommunications Eutelsat 5 West B de l’opérateur français Eutelsat (en position haute), ainsi que le remorqueur MEV-1 (Mission Extension Vehicle-1) de Northrop Grumman, qui devra rejoindre d’ici trois mois le satellite Intelsat 601 de l’opérateur américain Intelsat, et lui permettre de fonctionner cinq années supplémentaires.

La mission marathon, qui visait une orbite de transfert supersynchrone, a vu la libération du MEV-1 au bout de 15 heures et 36 minutes de vol, puis celle d’Eutelsat 5WB 18 minutes plus tard.

C’est la première fois que le Proton effectuait un lancement double dans le cadre d’un lancement commercial.

C’était également le 422e vol d’un Proton, son 18e succès d’affilée, et la 97e mission ILS.

 

Fusible.

Tandis que la réussite de la mission était confirmée par Eutelsat le 10 octobre au matin, l’agence russe Glavcosmos (qui a absorbé ILS en avril dernier) annonçait la démission de Kirk Pysher, le président d’ILS.

Le dirigeant américain fait ainsi les frais d’un manque criant d’activité et de l’absence de nouvelles commandes pour la compagnie depuis deux ans, les prochaines perspectives de lancement n’étant pas attendues avant 2021.

ILS ne compte aujourd’hui dans son carnet de commandes que des options d’Eutelsat et d’Intelsat pour des vols sur Proton, et une seule réservation sur le lanceur léger Angara 1.2 (pour le satellite d’observation de la Terre sud-coréen Kompsat 6).

ILS fut jadis le plus sérieux concurrent d’Arianespace.

ILS Proton Russie Eutelsat Northrop Grumman

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription