17
Ukraine
UKRAINE vs RUSSIE : analyse des forces en présence et des options tactiques
UKRAINE vs RUSSIE : analyse des forces en présence et des options tactiques

| Xavier 29 mots

UKRAINE vs RUSSIE : analyse des forces en présence et des options tactiques

Après une démilitarisation soutenue par toutes les parties, l'armée ukrainienne n'est plus que l'ombre d'elle-même en 2014. Après 7 années de guerre, le pays remonte doucement en puissance, alors que la Russie masse plus de 120 000 hommes à ses frontières. Analyse de la situation du point de vue technique et des forces / faiblesses de chacun grâce à des photos satellites et images partagées sur les médias sociaux.

[Pour les utilisateurs de certains smartphones, la vidéo ne se charge pas directement ici, vous pouvez la visionner depuis un ordinateur fixe ou directement en suivant ce lien]

Cet article est réservé aux abonnés numérique Web.


Répondre à () :

Hannosset Étienne | 13/02/2022 14:03

@anonyme. Bonjour monsieur/madame/mademoiselle/sans genre (j’espère que je n’ai oublié personne.) Quel est votre but avec cet article de zéro mot ? Vous renvoyez, simplement, à une vidéo de monsieur Tytelman. Il y a aussi des articles dans la version papier d’A&C. Je crois que vous auriez pu/dû y renvoyer. Personnellement, je les trouve REMARQUABLES ! Je l’ai d’ailleurs écrit ! Je VEUX écrire que je partage à 100% l’analyse de monsieur Tytelman !!! Ça vous étonne ? Pas moi ! Sur la majorité des questions techniques, les professionnels (parfois à la retraite ou dans une autre vie professionnelle) sont d’accord. Je vous souhaite un excellent dimanche.

Petrau | 13/02/2022 14:12

Cette vidéo est très intéressante. J'y ai apporté un long commentaire après la lecture de la version papier d'A & C, à la suite de la vidéo sur l'actualité de la semaine du 14 février. Outre les innombrables leçons à tirer de cette période de tension, l'essentiel est que Joe Biden a déjà annoncé qu'en aucun cas, les États-Unis (donc l'Otan) n'interviendront militairement pour venir en au secours de L'Ukraine. Ce qui est proprement effarant et signifie clairement que les occidentaux font uniquement de la gesticulation sans aucune réelle intention d'agir. Nul doute que les Russes ont bien compris le message.

Ange | 14/02/2022 08:19

Je rejoins vos arguments Petrau.... pire encore, on commence à dire, en tout cas pour certains candidats, il serait sage pour l'Ukraine, d'attendre pour intégrer l'UE et l'OTAN.... Vladimir a l'ascendant sur ce bras de fer.... Diplomatie ? Couardise? En tout cas, le message envoyé aux dictatures est clair.... Dommage.

Hannosset Étienne | 14/02/2022 13:58

Je crois même me souvenir (corrigez moi si je me trompe) que dans votre long commentaire, vous avez même écrit que les USA manquaient à leur engagement de garantir l’intégrité du territoire ukrainien...

Hannosset Étienne | 14/02/2022 14:04

@ange. Puisqu’aucun pays n’a d’obligation envers l’Ukraine, les pays occidentaux ne devraient ils pas faire comme la France au Sahel et dire aux Ukrainiens "Bye, bye, nous avons fait suffisamment, maintenant tirez votre plan, c’est votre problème, pas le nôtre !"

Ange | 15/02/2022 17:01

@hannosset, à quelle occasion ai-je dit cela? J'ai Plutôt tendance à penser que les US sont fondamentalement America first. D'où ma tendance à croire que les pays acheteurs de F35 par exemple, prennent le risque de perdre leur indépendance de défense si les USA en avaient la volonté. Dans le cas de l'Ukraine, la seule vrai défense est d'ordre économique. Poutine sait ce qu'il risque s'il s'engage dans un conflit. Il risque de mettre son pays à genou. Mais ce qui est navrant est ce Biden qui jette de l'huile sur le feu et ensuite se replie.... message, vous en conviendrez, pas très futé pour une personnage comme Poutine.

Hannosset Étienne | 15/02/2022 17:59

@Ange. Mon commentaire de 13h58 était destiné au sieur Petrau. Pour le reste, je suis souvent d’accord avec vos analyses mais pas toujours sur tout. Bonne journée.

Hannosset Étienne | 15/02/2022 18:06

@Ange. Il y a une de vos réflexions que je partage à 100%. C’est l’économique, bref c’est l’Allemagne qui décidera. L’Allemagne a besoin du gaz russe MAIS c’est surtout la Russie qui a besoin des Euros payés par l’Allemagne. Qui est le plus dépendant de l’autre ? A côté de l’Allemagne, la Russie est un nain économique ! Le Chancelier allemand entre seulement maintenant en scène mais c’est lui qui fera reculer Poutine. Je suis prêt à prendre les paris.

Hannosset Étienne | 14/02/2022 13:51

@Xavier Tytelman. J’ai lu (pas uniquement sur Air&Cosmos) tellement de "choses" étonnantes qui choquaient ma mémoire que j’ai RELU le texte du Mémorandum de Budapest sur le site le plus sérieux et officiel qui soit, celui des Nations Unies. J’ai tout d’abord dû constater que, comme toi, je m’étais trompé ! Comme toi, je croyais que la Chine et la France avaient également signé les 3 mémorandums de Budapest (dont un seul concerne l’Ukraine.) Nous nous sommes trompés ! Le Mémorandum de Budapest (qui concerne l’Ukraine) n’est signé que par L. Kouchma pour l’Ukraine, B. Yeltsin pour la Russie, B. Clinton pour les USA et J. Major pour la GB. Je me suis naturellement posé la question de savoir si la Chine et la France comme membres permanents du CS des NU n’avaient pas, quelque part et ultérieurement, été amenés à signer ce Mémorandum. La réponse est négative. Ensuite, à ma plus grande surprise, en lisant et relisant le texte officiel dans sa version anglaise et dans sa traduction officielle en français, j’ai été obligé de constater que PERSONNE ne s’est engagé à garantir l’intégrité territoriale de l’Ukraine ! AUCUN PAYS ! Même pas implicitement ! Cette idée que les USA, principalement, ce sont engagés à garantir l’intégrité du territoire de l’Ukraine relève de l’imagination populaire ! Finalement, puisque personne n’a d’obligation envers l’Ukraine, aucun reproche ne peut être fait les USA qui sont, il faut bien le constater, le pays qui fait le plus, au niveau militaire, pour aider l’Ukraine (mais ça n’étonnera personne puisqu'ils sont le seul pays capable de faire quelque chose d’efficace militairement et économiquement.)

Laffond | 15/02/2022 08:41

Il y a du matériel militaire Russe et Russie ? Non, c’est pas vrai ?

Petrau | 15/02/2022 12:25

Le memorandum de Budapest a été signé le 05 décembre 1994 par les présidents ou premier ministre des états concernés. Il dit dans son paragraphe 2 : "La fédération de Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis réaffirment leur obligation de s'abstenir de la menace ou de l'emploi de la force contre l'intégrité territoriale ou l'indépendance de L'Ukraine, et qu'aucune de leurs armes ne sera jamais utilisée contre L'Ukraine sauf en cas de légitime défense ou en conformité avec la charte des Nations Unies ". De fait, la Russie a violé ce mémorandum et L'Ukraine était en droit d'atteindre que les autres signataires le fasse respecter, ou bien alors, il faut reconnaître que ce memorandum n'a aucun sens puisque personne n'a jamais imaginé que la GB ou les USA ne portent atteinte à l'intégrité de L'Ukraine. Alors aujourd'hui les USA mènent une campagne de gesticulation à l'attention de la Russie et précisent d'emblée qu'ils n'interviendront pas militairement, ce qui annihile les effets potentiels de cette gesticulation. A moins, et c'est plus probable, qu'il s'agisse pour les américains de rassurer leurs alliés de l'Otan. Je crains fort pour ces derniers que le fameux article 5 de l'Otan ne soit apprécié par les Usa que par le prisme de leurs propres intérêts et qu'il ne vaut rien de plus à leur yeux que le mémorandum de Budapest. Deux leçons à tirer de tout ceci : Ne jamais penser que l'honneur sous tend l'écriture d'un traité. Et d'autre part, pour notre seule France, l'obligation impérieuse pour la France de maintenir au meilleur niveau sa force nucléaire. Un dernier point, les pays baltes, sous couvert de l'irredentisme, pourraient bien être les prochaines victimes de l'expansionnisme russe. Ils peuvent rêver à l'activation de l'article 5, mais en fait, comme tout à l'Otan, la décision devrait être prise par les Usa et le peuple américain, après les revers cuisants subis par leur pays au Vietnam, en Iraq, en Afghanistan, ne veulent plus entendre parler de guerre, sauf si leur propre pays est attaqué bien sûr. C'est d'ailleurs la leçon de l'histoire, les Usa sont entrés dans la 2ème guerre mondiale après l'attaque de Pearl Harbor. Loin de moi l'idée de leur en faire reproche. Mais les dés sont jetés !

Hannosset Étienne | 15/02/2022 18:24

Maintenant au moins c’est clair : vous ne savez pas ce qu’est un mémorandum (que vous confondez avec un traité !) Quand Petrau, Durant et Dupont signent un mémorandum par lequel Petrau et Durant s’engagent à ne pas tondre leur pelouse le dimanche parce que ça ennuie Dupont, Petrau est obligé de démolir la tondeuse de Durant s’il ne respecte pas sa promesse ?????

Hannosset Étienne | 15/02/2022 18:39

J’ai lu quelque part : "personne n’a jamais imaginé que la GB ou les USA ne portent atteinte à l’intégrité de l’Ukraine." Ah bon ? Personne ? La réponse est dans la presse de l’époque ! De quelles puissances nucléaires, l’Ukraine communiste avait elle peur ? De son grand frère russe ? Les déclarations du président Ukrainien de l’époque sont claires !

Hannosset Étienne | 15/02/2022 18:51

Ce conflit doit nous amener à vérifier que nos connaissances ou nos souvenirs sont conformes à la réalité et pas à nos rêves. Qu’en est il de l’utilisation de l’arme nucléaire par la France, par exemple ? La réponse est simple et il suffit de lire le Traité International sur la non prolifération des armes nucléaires. Tous les pays signataires et donc aussi la France se sont engagés à ne jamais être le premier à recourir à l’utilisation de cette arme. Quel est le message lancé par la France à la Chine? Le message c’est "si vous envahissez la Polynésie française sans recourir à l’arme nucléaire, vous n’avez rien à craindre !" Ce n’est peut-être pas intelligent mais c’est ainsi...

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité