6
Aviation Civile
Transport aérien : vers une pénurie d'avions en 2023 ?
Transport aérien : vers une pénurie d'avions en 2023 ?
© DR

| Yann Cochennec 370 mots

Transport aérien : vers une pénurie d'avions en 2023 ?

Selon le loueur Air Lease Corp., une pénurie d'avions commerciaux à partir de 2023 et au delà n'est pas à exclure en raison d'une production Airbus vendue jusqu'en 2026 et des retards dans la certification des Boeing 737-7 et 737-10

Pénurie de moyen-courriers à partir de 2023 ?

Le loueur Air Lease Corp., animé par John Plueger et Steven Udvar-Hazy, n'exclut pas une pénurie de moyen-courriers à partir de 2023 et au delà, rapporte la banque d'investissements Jefferies. Si le marché intérieur chinois redonne des signes de faiblesse pour cause de politique zero Covid, les marchés intérieurs nord-américain et européen sont désormais en pleine croissance, portés par l'assouplissement des contraintes sanitaires grâce à des politiques étatiques qui se sont révélées judicieuses. Et face à cette dynamique, une pénurie de moyen-courriers n'est pas à exclure. Premier facteur : Airbus a vendu toute sa production jusqu'en 2026. On comprend mieux pourquoi le constructeur européen confirme les 75 moyen-courriers par mois en 2025.

L'Airbus A321XLR reste un "game changer"

D'autant que chez Boeing on est toujours confronté aux retards pris dans les certifications des modèles 737-7 et 737-10. Le premier a été relancé par Southwest Airlines et Allegiant tandis que le second revendique plus de 500 ventes depuis son lancement lors de l'édition 2017 du Salon du Bourget. Et ces retards participent à une pénurie face aux calendriers demandés par les clients. Du coup, le report annoncé de l'entrée en service de l'Airbus A321XLR, premier semestre 2024 au lieu du troisième trimestre 2023, est vécu comme un non-évènement chez Air Lease Corp. qui estime toujours que l'avion est un "game changer" et particulièrement bien adapté à l'ouverture de nouvelles paires de destinations entre l'Europe et l'Amérique du Nord mais aussi entre les Amériques du Nord et du Sud.

Le Boeing 777X est à risques

L'inquiétude est plus forte concernant le programme Boeing 777X qui est désormais jugé comme "étant à risques" même si, du point de vue d'un loueur, les retards du programme ont des effets bénéfiques sur les loyers relatifs aux Boeing 777 de première génération. Interrogé sur la possibilité d'une annulation du programme lors d'une conférence à Dublin, Steven Udvar-Hazy a répondu "que cela dépendrait de ce à quoi ressemblera le conseil d'administration de Boeing dans 18 à 24 mois". Et de préciser : "ce que je veux dire, c'est que ces décisions de poursuivre ou non le programme ne seront probablement pas prises par ce conseil d'administration de toute façon".


Répondre à () :

JP | 09/05/2022 18:10

Qui aurait pu imaginer que l'on en soit arrivé à envisager l'annulation du programme 777X ? Si cela devait être le cas, ce serait dramatique dans la mesure où Airbus, du fait par ailleurs de son avance technologique dans le domaine des monocouloirs, se rapprocherait d'une situation de monopole. Ceci serait dommageable pour tout le monde : les transporteurs aériens verraient le prix des avions s'envoler. Airbus ne manquerait pas de s'assoupir en l'absence de concurrence. Et, à terme, les constructeurs chinois pourraient tirer les marrons du feu. Nous devons tous souhaiter que Boeing remonte la pente.

JJD | 10/05/2022 11:27

Tout ce qui affaiblit Boeing est bon à prendre

| 10/05/2022 16:28

Une association entre Airbus et LM pour construire l’avion de transport stratégique US et Européen de demain serait d’ailleurs dans les tiroirs d’Airbus Espagne.

| 10/05/2022 12:02

Nous devons tous souhaiter que les difficultés de Boeing persistent et qu’Airbus construise une nouvelle chaîne d’assemblage en Europe. En outre, un peu de calme pour le secteur civil d’Airbus lui permettrait de mobiliser ses ingénieurs sur les projets militaires (avion de transport stratégique, drone, a320m, scaf ou tempest.) Bien cordialement.

| 12/05/2022 23:15

(LLE ) Les Russes se manifestent ...

JP | 15/05/2022 14:21

Le troll "Âne ne sait" sévit toujours....

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité