6
Industrie
Sukhoi et MiG regroupés au sein d'UAC
Sukhoi et MiG regroupés au sein d'UAC

| Antony Angrand

Sukhoi et MiG regroupés au sein d'UAC

Sukhoi et Mig fusionneront dans une même entité juridique, dont la dénomination serait le « Centre d’entreprises de construction d’avions » (« Korporativnii tsentr samoliotostroyéniya »). Ce nouveau centre dirigera également Iliouchine, Tupolev et Irkut.

Sous le contrôle d'UAC

La Russie poursuit sa politique de consolidation avec UAC regroupant sous son entité tous les avionneurs russes. Dont les deux plus connus, Sukhoi et MiG. Rostec a l’intention de fusionner tous les bureaux de conception d’avions sous la direction d’un seul centre d’entreprises, UAC (United Aircraft Corporation). La nouvelle été officiellement annoncée le jeudi 18 mars. « Nous allons former une organisation de gestion unique et un centre unique de compétence [de conception] pour toutes les entreprises [aéronautiques russes] à Moscou. J'ai décidé de prendre la question des réformes des entreprises sous contrôle personnel et de diriger le conseil d’administration d'UAC », a déclaré Sergey Chemezov, PDG de Rostec. Le but, selon Rostec, est d’optimiser la composante administrative et managériale, de baisser le poids de la dette, d’améliorer la situation économique du groupe UAC, et de couvrir les besoins russes d’avions civils pour le transport de passagers. La réforme est prévue sur plusieurs années. Selon le directeur général de OAK Youri Slioussar, cette fusion permettra une économie d’échelle pouvant aller jusqu’à 130 milliards de roubles (Environ 1,48 milliards d’euros).

Pas de distinction juridique 

À l’heure actuelle, Sukhoi et MiG font partie du centre d’entreprise de l’ingénierie aéronautique d'UAC. En raison de la consolidation des fonctions de gestion, ces sociétés ne seront plus considérées comme des entités juridiques distinctes. UAC deviendra également une organisation de gestion pour Tupolev, Iliouchine et Irkut Corporation. "La transformation d’entreprise d'UAC, ainsi que la formation de divisions dans les domaines d’activité, prévoit une centralisation cohérente de la gestion, l’exclusion des fonctions administratives redondantes, la création de centres généraux de compétence et de service, l’expansion de la coopération des sites de production pour une mise en œuvre plus efficace des programmes de construction d’aéronefs", a expliqué précédemment un responsable d'UAC. Les bureaux de construction ne seront pas transférés. Les différents bureaux d'érudes des entreprises fusionnées seront regroupés dans un centre d’ingénierie et de construction unifié qui sera basé à Moscou. Sergey Chemezov a assuré que « l’optimisation ne touchera pas les cadres de l’ingénierie et de la construction », tandis que les écoles de construction garderont leur autonomie. Mais le principal problème posé par cette restructuration est l'adhésion du personnel des centres d’ingénierie situés dans les régions qui pourraient refuser de déménager à Moscou, où le coût de la vie est sans comparaison avec la province. Or, ce sont les bas salaires des ingénieurs et le haut niveau de leurs qualifications qui permettent à la Russie de rester dans la course à l'armement face aux Etats-Unis malgré un PIB équivalent à celui de l'Espagne. Pour le moment le coût de la R&D pour un matériel ayant les mêmes effets opérationnels sur le terrain représente 10% de ce qu'il coûterait en occident. 

Sukhoi devant, mais Chemezov aux manettes

Sukhoi est une grande entreprise aéronautique russe, qui fait vivre aux environs de 20 000 employés. A la différence de MiG, en perte de vitesse ces dernières années, Sukhoi a su maintenir une activité industrielle de production, que ce soit sur le plan civil (SuperJet 100 notamment) comme miliaire (Su-27 et dérivés, sans mentionner le fleuron Su-57). Mais son directeur, Youri Slyusar, a été relevé de ses fonctions en janvier 2021, ayant lui-même succédé à Ilya Tarasenko, qui a été à la tête de Sukhoi pendant neuf mois à partir de février 2020. Selon le communiqué de Rostec, Sergey Chemezov, Pdg de Rostec, dirigera personnellement le conseil d’administration d'UAC pour contrôler les réformes. Au détriment de l’ancien ministre de la Défense Anatoly Serdyoukov, qui avait été nommé président du conseil d’administration d'UAC en mai 2019. En août dernier, Serdyoukov avait indiqué dans une interview à RBK que la dette de OAK atteignait un montant de 530 milliards de roubles (Au cours actuel, 6.04 milliards d’euros environ)

Répondre à () :


Captcha
Chambonnet | 20/03/2021 10:23

Écrire que la Russie a le PIB de l'Espagne est vrai ; mais il serait honnête de compléter en précisant que la Russie, c'est 144 millions d'habitants. Moins de la France + l'Allemagne qui n'arrivent pas à se mettre d'accord pour concevoir et construire l'avion du futur.

Chambonnet | 20/03/2021 15:07

Oui, mais ce n'est pas moi qui ait fait le rapprochement avec le PIB espagnol. Je relève juste que la Russie, qui n'est certes pas une démocratie selon nos critères, parvient avec 144 millions d'habitants à faire un vaccin contre le covid, et un avion de chasse performant, ce que l'Europe avec ses 450 millions d'habitants n'arrive pas à faire et reste dépendante de L'OTAN et des Etats Unis...

Sannier | 20/03/2021 10:36

La Russie n'est pas une démocratie et ne saurait être comparé à deux entités de L'UE. Malheureusement vous avez raison sur le fait que la France et l'Allemagne n'arrive pas à se mettre d'accord, c'est pour cela que le programme devrait être imposé par l'UE et pas laissé au choix des pays membres. Nous en France le complexe de faire partie des membres fondateurs de la CECA, et malgré tout cela nous fait "Chier" de partager des informations stratégiques avec les Allemands. Le problème est là, c'est tout. Bonne journée

Phil | 20/03/2021 18:22

Ah? et vous pensez qu'ils veulent quoi les Allemands... juste faire tourner leurs usines alors le partage eux non plus il ne connaissent pas trop (on parle du char?). On se fait encore marcher dessus, si ils ne savent pas faire un GTR ils doivent accepter de nous l'acheter et pas nous faire un caca nerveux pour qu'on leur donne la tech et après le faire dans leur coin.

Koné | 20/03/2021 17:55

Cette société fusion serait la plus puissante du monde avec un meilleur avenir pour l'humanité

Franck | 22/03/2021 12:52

1er- Avant de comparer le PIB, il serait bon de se poser la question de ce que cela représente exactement. 2e, il serait bon aussi de dire que la Russie est la 5e économie mondiale en parité de pouvoir d'achat, la France oscillant entre les 10e et 11e place. Quand on remet les choses en perspective et que l'on arrête le nombrilisme, on redescend de son pied d'estale.

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription