0
Espace
Sixième vol en cinq mois du microlanceur chinois Kuaizhou 1A © CASIC

| Pierre-François Mouriaux

Sixième vol en cinq mois du microlanceur chinois Kuaizhou 1A

La petite fusée de la société Expace a satellisé le 16 janvier un démonstrateur de satellite dédié à la 5G.

L’année qui démarre compte déjà cinq lancements orbitaux, dont trois ont été réalisés par la Chine, grande championne de l’année 2019, avec 32 missions réussies sur 34 tentatives.

Si les deux premières missions de 2020 ont été réalisées à l’aide de fusées Longue Marche classiques (qui cumulent désormais 326 décollages depuis avril 1970), la troisième revient à la jeune pousse ExPace, la filiale commerciale de la Casic (China Aerospace Science and Industry Corporation), fondée en 2016.

 

Huitième succès d’affilée.

Lancée le 16 janvier depuis le centre spatial de Jiuquan (Mongolie intérieure) à 3h02 UTC (11h02, heure de Pékin), sa petite fusée Kuaizhou-1A à propergol solide a placé le satellite Yinhe 1sur orbite basse (621 x 637 km, inclinée de 86,4 degrés par rapport à l'équateur.

C’est la huitième succès d’affilée pour le Kuaizhou-1A depuis sa mise en service en janvier 2017, et sa sixième mission depuis le 30 août dernier (dont deux le même jour, le 7 décembre).

Kuaizhou signifie navire rapide en chinois.

Le microlanceur est capable d’embarquer 300 kg vers l’orbite basse.

 

Une nouvelle constellation pour l’internet haut débit.

Yinhe 1 (également appelé Galaxy 1 ou GS SparkSat 03) est un démonstrateur de la constellation mondiale pour la 5G que compte prochainement déployer la société chinoise Galaxy Space (également fondée en 2016), avec 144 satellites prévus.

Le satellite, d’une masse de 227 kg au décollage, doit tester les liaisons de communication en bandes Q, V et Ka, avec un débit de 10 Gbps.

Chine Microlanceurs Kuaizhou-1A ExPace CASIC Jiuquan Galaxy Space 5G

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription