0
Ukraine
Sabotage d'hélicoptères Ka-52 en Russie
Sabotage d'hélicoptères Ka-52 en Russie
© Reuters

| Gaétan Powis 859 mots

Sabotage d'hélicoptères Ka-52 en Russie

Une vidéo publiée récemment sur les réseaux sociaux montre une personne en train de placer des explosifs sur un hélicoptère Ka-52 russe. La vidéo a été géolocalisée en Russie et une image satellite permet de confirmer la présence d'hélicoptères Ka-52 sur la base aérienne. Ce n'est pas la première fois que les Forces armées russes subissent des dégâts de ce genre puisque les Ukrainiens sont aussi actifs derrière les lignes russes et parfois même directement sur le territoire russe.

Un sabotage en vidéo

Durant la soirée du 30 octobre dernier, des explosions ont été entendues dans la région d'Ostrov (Pskov, Russie), à environ 30 kilomètres à l'Est de la Lettonie... et 600 kilomètres au Nord de la frontière ukrainienne. Le média russe Fontanka annonçait d'ailleurs le 31 octobre que trois explosions avaient été enregistrées (lien vers la publication [en cyrillique]).

Le 1er novembre, une vidéo a été publiée sur les réseaux sociaux ;

  • durant la première partie de la vidéo, il est possible de voir une personne dont le visage est flouté. Elle est en train de manipuler un détonateur (identifié comme étant un MD-5M) et un minuteur mécanique (identifié comme étant un VZD-6Ch).
  • durant la deuxième partie de la vidéo, un marquage "Z" est clairement visible (marquage permettant d'identifier les véhicules et appareils russes en Ukraine). L'ailette sous laquelle la personne se déplace est celle d'un hélicoptère de reconnaissance armée Ka-52 et un second hélicoptère est également visible. La personne se dirige vers l'avant de l'appareil et semble cacher un explosif dans une partie non identifiable de l'hélicoptère.

Une fois armé avec le détonateur MD-5M, le saboteur peut choisir une plage horaire sur le minuteur VZD-6Ch variant entre 15 minutes à 6 heures.

Une géolocalisation OSINT

Les Services de renseignement ukrainiens ont alors annoncé la destruction de trois hélicoptères russes sur la base aérienne d'Ostrov :

  • deux hélicoptères Ka-52
  • un hélicoptère de combat Mi-28
  • deux hélicoptères non identifiés auraient également été détruits.

Une analyse minutieuse de la vidéo a permis au compte Twitter "GeoConfirmed" d'effectivement confirmer la géolocalisation de la vidéo sur la base aérienne d'Ostrov, dans une zone isolée au Sud-Ouest de la base. Un autre compte s'est également procuré une image satellite récente de cette zone, datant du 31 octobre au matin. Cette photo confirme la présence de plusieurs hélicoptères Ka-52, dont un serait endommagé, un second détruit et potentiellement un troisième détruit. Il faut remarquer que cette photo n'identifie en aucun cas un Mi-28N ou "tout autre modèle d'hélicoptère" endommagé ou détruit.

Note : dans l'un des tweets du fil présent ci-dessous, le Mi-28N théoriquement détruit dans le sabotage est identifié comme étant un Mi-28 Hind. Le terme Hind est la désignation OTAN de l'hélicoptère de combat Mi-24, modèle d'hélicoptère qui n'a jamais été identifié sur cette base durant ce sabotage. L'erreur s'explique probablement dans la traduction : le Mi-28N se traduit en cyrillique par "Ми-28Н" (N -> H). Il faut donc comprendre Mi-28N. Pour information, la désignation OTAN du Mi-28 est Havoc.

De nombreuses attaques derrières la ligne de front

Depuis le 24 février, les Forces armées ukrainiennes ou partisans pro-ukrainiens ont effectués plusieurs opérations situées loin derrière la ligne de front, et parfois même directement en Russie :

  • Dès le second jour de l'invasion, la base aérienne de Millerovo (Rostov, Russie) est attaquée par un missile sol-sol ukrainien OTR-21 Tochka (SS-21 Scarab). Le missile a été tiré depuis son véhicule de transport non loin de la frontière avec la Russie. Au moins un avion de combat Su-30SM a été détruit.
  • Le 1er mars au matin, un missile OTR-21 a été tiré sur la base aérienne de Taganrog (Rostov, Russie). Un avion de transport Il-76 a été probablement endommagé.
  • Dans la nuit du 31 mars au 1er avril, deux hélicoptères de combat Mi-24 Hind ukrainiens ont effectué un raid sur Belgorod (Belgorod, Russie), détruisant plusieurs citernes de carburant (article sur le sujet).
  • Le 28 avril, des forces spéciales ukrainiennes, soutenues par des partisans, ont détruit un pont de chemin de fer au Sud de Yakymivka (Zaporijjia, Ukraine), alors sous contrôle des Russes. Cette destruction a coupé la liaison ferroviaire entre Melitopol et la Crimée. Il faut rappeler que la logistique russe s'appuie fortement sur le transport par rail.
  • Entre juin et septembre et d'après le Service des renseignements britannique, un groupe pro-ukrainien a détruit six liaisons de chemin de fer en Russie et Biélorussie.
  • Le 22 juin, un drone de confection chinoise mais utilisé par les Ukrainiens s'est écrasé sur la raffinerie de Novochakhtinsk (Rostov, Russie), endommageant certaines installations (plus d'infos ici).
  • Le 24 juillet, des partisans font sauter la voie de chemin de fer au niveau de Fedorivka (Zaporijjia, Ukraine) coupant la liaison entre Melitopl et Vasylivka.
  • Le 9 août, la base aérienne russe de Saki (Crimée) a été attaquée par les Ukrainiens, détruisant 10 avions de combat russes (voir cet article).
  • De manière plus générale, des groupes de partisans sont actifs derrière la ligne de front, et plus particulièrement dans le Sud de l'Ukraine occupée par les Russes (Kherson, Melitopol, Berdiansk,...).

Ukraine Russie guerre en ukraine Sabotage Ka-52 OSINT


Répondre à () :

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité