1
Les Dossiers d'Air&Cosmos
Retour sur les 50 ans d'Airbus (V)
Retour sur les 50 ans d'Airbus (V)
© Airbus

| Yann Cochennec

Retour sur les 50 ans d'Airbus (V)

Faute de nouvelles commandes, la production de l'Airbus A380 devait initialement s'arrêter au début de 2021. Peut être avant désormais. La fin d'une véritable épopée humaine, technologique et industrielle, initiée vers la fin des années 80 et qui a définitivement crédibilisé les savoir-faire techniques d'Airbus.

Airbus a les yeux qui brillent

Quand Airbus lance le programme A340, au printemps 1987, le constructeur européen a d’ores et déjà un projet de très gros-porteur en tête. A ce moment-là, le 747-400 s’est déjà vendu à près de 200 exemplaires et la famille 747, toutes versions confondues, s’apprête à franchir le cap très symbolique des 1 000 ventes. De quoi donner des ailes aux équipes d’Airbus qui ont les yeux qui brillent, tandis qu’une étude de Lehman Brothers estime, en 1998, que le futur A380 sera un succès avec près de 530 livraisons par an sur vingt ans. Outre le marché du remplacement du 747-400, Airbus mise sur la croissance du trafic aérien mondial avec pour corollaire l’encombrement croissant des aéroports et des routes aériennes.......

Un scénario bousculé

Plusieurs événements successifs vont venir bousculer ce scénario. D’abord, les attentats de septembre 2001 aux Etats-Unis vont se traduire par une cascade de mise sous protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites et, dans un deuxième temps, par une nouvelle vague de concentration par le biais de fusions entre Delta Air Lines et Northwest Airlines, United et Continental Airlines,American Airlines et US Airways. L’heure n’est plus aux projections sur vingt ans mais aux restructurations de réseaux et à la rationalisation des flottes. Du coup, les Boeing 747-400 de Northwest et d’United Airlines deviennent peu à peu des « avions encombrants » dans l’esprit des équipes de direction, au sein desquelles les gestionnaires ont pris le pouvoir. Et la crise brutale que traversent les transporteurs américains commence à faire réfléchir les compagnies aériennes européennes et asiatiques sur une exploitation optimisée de leurs gros-porteurs. Car, si la croissance du trafic surmonte à chaque fois les crises, ces dernières sont toujours l’occasion d’une remise en cause des modèles préexistants......

Power 8

Des reports qui n’arrangeront pas les affaires d’Airbus, qui commence alors à émerger de « l’accident industriel » autour du programme, et qui se traduiront en 2006 par l’arrivée de Louis Gallois et de Tom Enders aux commandes du groupe européen, ainsi que par la mise en place d’un plan de réduction des coûts et d’efficacité de très grande ampleur baptisé « Power 8 ». L’occasion de remettre à plat la chaîne des fournisseurs selon un schéma pyramidal et de rationaliser une logistique devenue hors de contrôle.....

Article complet à (re)découvrir en téléchargeant le fichier ci-dessous.

Répondre à () :


Captcha
DELIEUVIN | 02/05/2020 10:35

Bonjour, je m’intéresse à tout ce qui a trait à l’aviation essentiellement civile et à la conquête de l’espace.

| | Connexion | Inscription