0
Défense
Remplacement des F-16 belges : le F-35 devrait s'imposer © Crown

| Gilson

Remplacement des F-16 belges : le F-35 devrait s'imposer

Officiellement, aucune décision n’est prise. En prise avec des fuites sur une éventuelle décision et une opposition parlementaire déchainée, le Premier Ministre, Charles Michel, a démenti, ce mardi au parlement, qu’une décision ait été prise et il a refusé de s’enfermer dans un calendrier. Mais, dans le même temps, plusieurs sources confirmaient que Lockheed, qui pousse son F-35, avait accepté de prolonger son offre jusqu’au 29 octobre. Quant au Premier ministre, il a fixé rendez-vous aux parlementaires ce mercredi afin que chacun puisse interroger les experts sur les différents aspects de ce marché et notamment ses aspects économiques. Des experts qui expliqueront vraisemblablement pourquoi le F-35 l’emporte sur l’Eurofighter.

Car il semble bel et bien que le Rafale soit définitivement exclut comme la confirmé le Premier ministre. Embarrassé par la démarche française qui consistait à ne pas répondre à l’appel d’offres de la Belgique mais à proposer un partenariat stratégique hors appel d’offres, le Premier ministre, pourtant européen convaincu, n’a pas trouvé de solution pour remettre la proposition en selle, cette dernière n’ayant pas véritablement été prise en compte. L’exigence française de signer une clause de confidentialité avant de communiquer le prix de l’avion à la Belgique n’a pas pu être rencontrée car elle aurait, selon le Premier ministre, rendu caduque la procédure lancée par le gouvernement.

Entre les deux concurrents qui restent en lice, le match semble également être plié. Un Premier conseil des ministres restreint s’en penché sur la comparaison des deux offres pour constater que le F-35 l’emportait sur les 7 critères et notamment le prix avec une note inférieure de quelque 600 millions au budget initialement prévu (3,6 milliards). Un second conseil des ministres s’est penché sur les retombées « économiques » attendues sur lesquelles le F-35 emporterait également la mise, avec une différence de 100 millions. Une donnée qui ne manque pas de provoquer un certain étonnement dans la mesure où Lockheed s’était montré plutôt discret à ce sujet, contrairement aux candidats européens qui promettaient chacun des retombées à raison de 20 milliards d’euros.

Belgique Dassault Eurofighter F-16 F-35 Lockheed Rafale Cannes Emploi ENTREPRISES ET MARCHÉS satellites de télécommunications Thales Alenia Space Toulouse

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription