1
Espace
Remise du rapport d’enquête sur l’accident de Vega VV15 © YouTube / Arianespace

| Pierre-François Mouriaux

Remise du rapport d’enquête sur l’accident de Vega VV15

La commission d’enquête mandatée après l’accident du lanceur léger d’Arianespace intervenu le 11 juillet a présenté ses conclusions. Le retour en vol de Vega est espéré pour le premier trimestre 2020.

Pour mémoire, le 11 juillet dernier, le lanceur léger européen Vega avait été détruit en vol, pour la première fois en 7 ans et demi de carrière et 15 missions. L’événement s’était produit un peu plus de deux minutes après le décollage, au moment de l’allumage du deuxième étage Zefiro 23 (Z23), développé par Avio.

Une commission d’enquête avait aussitôt été diligentée, afin d’analyser les raisons de l’échec et définir les mesures nécessaires à mettre en œuvre pour un retour en vol de lanceur. Coprésidée par Tony Tolker-Nielsen (inspecteur général de l’Agence spatiale européenne), et Roland Lagier (directeur technique et qualité d’Arianespace), elle intégrait également des experts d’Avio et du Cnes. Elle a présenté les résultats de ses travaux le 4 septembre.

 

Cause « possible ».

Le communiqué de presse diffusé ce jour par Arianespace rapporte que la commission d’enquête conclut que toutes les opérations de préparation et de chronologie du lancement VV15, le fonctionnement du premier étage P80, puis la phase d’allumage du moteur Z23 se sont déroulés de manière nominale.

La propulsion du Z23 s’est montrée conforme aux précédents vols durant 14 secondes et 25 millisecondes, jusqu’à ce qu’une « anomalie » intervienne à H0 + 130 secondes et 850 millisecondes de vol.

La cause « la plus probable » de l’anomalie serait « une défaillance thermo-structurale » dans le dôme avant du moteur Zefiro 23. Ont notamment été écartées les pistes d’un déclenchement intempestif de la chaîne de neutralisation du moteur ou d’un acte de malveillance, comme on a pu le lire parfois (notamment chez certains médias italiens spéculant sur le fait que la charge utile était un satellite de reconnaissance émirati).

 

Optimisme ?

Outre cette prudente explication, la commission d’enquête a formulé deux recommandations principales pour un retour en vol de Vega au cours du premier trimestre 2020 : « un plan de vérification exhaustif de [ces] constats, comprenant des analyses détaillées complémentaires et des essais », ainsi que « des actions correctives portant sur l’ensemble des sous-systèmes, des processus et des équipements concernés. »

On comprend que de nouvelles investigations sont à prévoir, potentiellement suivies de modifications sur le Z23, et donc d’essais de validation, le tout en moins de sept mois…

Arianespace Vega VV15 Avio Zefiro Rapport d'enquête

Répondre à () :


Captcha
Dulout | 06/09/2019 19:36

Presque 2 mois pour un rapport particulièrement creux, aucune cause de défaut identifié Et le coût réel de l'accident ?

| Connexion | Inscription