0
Défense
Record d'endurance pour un Reaper Français
Record d'endurance pour un Reaper Français
© Emmanuel Huberdeau

| ehuberdeau

Record d'endurance pour un Reaper Français

L'Etat Major des armées a annoncé ce matin, que pour la première fois, un drone français a effectué une mission de plus de 25 heures. Ce record a été battu par un MQ-9 Reaper déployé à Niamey dans le cadre de l'opération Barkhane.

Selon General Atomics, qui a développé et qui produit le drone Moyenne Altitude Longue Endurance (MALE) Predator B (Baptisé MQ-9 Reaper dans l'US Air Force et en France), l'endurance maximale de l'appareil est de 27 heures.

La France déploie des drones Reaper Block-1 dans le Sahel depuis janvier 2014. Deux vecteurs étaient initialement disponibles, un troisième a été réceptionné cette année. L'armée de l'Air dispose donc maintenant d'un système complet composé de trois vecteurs et deux cockpits.

A Niamey, la France opère ses drones Reaper en collaboration avec du personnel de General Atomics. Les spécialistes américains sont chargés du décollage et de l'atterrissage des drones ainsi que de l'entretien des véhicules. A terme les pilotes français devraient être aussi formés à ces phases de départ et de retour des missions. Il faudra par contre attendre l'arrivée des Reaper Block-5 pour que les appareils puissent être "européanisés" et que les mécaniciens français puissent intervenir dessus.

Au deuxième semestre 2016 la France réceptionnera un second système qui sera toujours au standard Block-1. Un troisième et un quatrième systèmes devraient être commandés après 2017, directement au niveau block-5. Les deux premiers systèmes pourront alors être portés à ce standard.

L'armée de l'Air n'a pas voulu commenter la future affectation du prochain système Reaper français. Cependant les véhicules ne sont pas certifiés pour le vol en France. Le contrat actuellement signé avec General Atomics ne concerne que Niamey. Il faudra donc négocier un nouveau contrat si les véhicules sont déployés sur un autre théâtre.

En plus des drones Reaper, l'armée de l'Air emploie des drones Harfang plus anciens, présents en Afrique depuis l'opération Serval.

Les véhicules pilotés à distance français servent principalement à l'observation et à la surveillance. Ils peuvent par exemple être employés pour des ouvertures de routes. Leur principal atout et la permanence sur zone comme le prouve ce vol de 25h. 

Les drones Reaper ne sont pas armés (Les Harfang non plus). Ils embarquent des charges utiles pour effectuer de l'imagerie radar tous temps, du suivi de cibles mobiles au sol, de l'imagerie infrarouge et de l'imagerie optique. Les Reaper et les Harfang peuvent également effectuer des illuminations laser, c'est à dire de la désignation de cible au profit de chasseurs. Plus rapide, volant plus haut que les Harfang, les Reaper sont une vraie plus value pour les forces françaises déployées en Afrique.

Pour l'heure les drones français sont pilotés depuis Niamey. Mais l'armée de l'Air dispose d'ores et déjà d'une capacité de pilotage des drones Harfang depuis la France. La possibilité de contrôler les Reaper depuis la métropole est également à l'étude. Cette mesure permettrait notamment de relâcher la pression sur les équipages qui sont très sollicités.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription