2
Retour sur la Lune
Qualification du moteur d’abandon du vaisseau Orion
Qualification du moteur d’abandon du vaisseau Orion
© Northrop Grumman

| Pierre-François Mouriaux 191 mots

Qualification du moteur d’abandon du vaisseau Orion

Un élément crucial de la mission qui emmènera un équipage vers la Lune en 2024 est aujourd’hui GO pour le lancement.

Dernier vol de qualification

Jeudi 31 mars, Northrop Grumman et Lockheed Martin ont mené sur les installations d’essais du premier à Promontory, dans l’Utah, le dernier tir au banc du moteur du système d'abandon LAS (Launch Abort System) de la cabine Orion de la Nasa, appelé Launch Abort Motor QM-3 Prime Static

Cet article est réservé aux abonnés numérique Web.

Artemis Orion Launch Abort System Lockheed Martin Northrop Grumman Tir au banc


Répondre à () :

Julie | 05/04/2022 14:36

L'espace fait rêver. Refaire les missions Appolo, même avec une base permanente, cinquante ans plus tard ne fait pas rêver et peut même inquiéter lorsqu'il nous est donné d'entrevoir un "tourisme lunaire". Et quel est le plus scientifique apporté par rapport à des modules automatiques à même d'examiner in situ ou de renvoyer vers la terre des échantillons ? Le rêve de l'espace, de mon point de vue, c'est plutôt le téléscope James Webb qui, peut-être, nous fera découvrir des exoplanetes et une vie éventuelle sur celle- ci. Une mission, loin des éclats médiatiques, et dont la Nasa peut être fière.

Julie | 05/04/2022 15:24

@l'auteur. C'est sans doute moins "glorieux" que les projets lunaires, mais il est instructif de noter qu'aujourd'hui Amazon vient de commander, à côté de lanceurs américains, 18 lanceurs Ariane 6 à Arianespace pour sa constellation Kuiper. Un joli succès à saluer pour Ariane Group et ses sous-traitants.

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité