0
Aviation Civile
Première mondiale : l'aéroport de Toulouse teste un tracteur à bagages autonome
Première mondiale : l'aéroport de Toulouse teste un tracteur à bagages autonome
© Aéroport de Toulouse Blagnac

| HEGUY Jean-Baptiste

Première mondiale : l'aéroport de Toulouse teste un tracteur à bagages autonome

Cette expérimentation a été lancée en novembre en partenariat avec Air France et la firme Charlatte Autonom.

AT135. C'est le petit nom du tracteur à bagages autonome qui est expérimenté depuis le 15 novembre à l'aéroport de Toulouse-Blagnac, en partenariat avec Air France et Charlatte Autonom, la filiale des entreprises Charlatte Manutention et NAVYA. 

Le tracteur électrique et autonome AT135 est supervisé par des agents au sol du groupe 3S, un sous-traitant d'Air France, maîtrisant les process opérationnels. La maintenance au quotidien du tracteur est assurée par TCR. 

Le traitement des bagages par le tracteur se fait comme suit. Un agent du groupe 3S dispose les bagages des passagers dans des conteneurs accrochés au tracteur autonome. Le tracteur bagages se rend ensuite de manière autonome et intelligente jusqu'à l'avion Air France, sa destination ayant été renseignée par un agent du groupe 3S, via un écran tactile. A l'approche de l'avion, le tracteur s'arrête et l'agent prend la relève de la conduite autonome puis charge les bagages dans les soutes de l'avion. Le véhicule effectue le même circuit en sens inverse pour retourner vers les galeries bagages. 

Le tracteur autonome est doté d'une intelligence artificielle et de capteurs qui lui permettent de reconnaître son environnement, se positionner avec un très grande précision, détecter les obstacles à 360° et prendre des décisions. Grâce à ses capteurs (lidars, caméras, GPS, odomètre) et son logiciel de conduite autonome, le véhicule peut se déplacer seul sur les aéroports. Le système AUTONOM TRACT permet aussi au tracteur de "dialoguer" avec les feux de signalisation de la plateforme. 

"En facilitant l'utilisation d'un tracteur à bagages autonome, et en l'intégrant parfaitement dans ses process opérationnels, Air France souhaite encore optimiser sa performance opérationnelle et améliorer l'expérience de voyage offerte à ses clients. Cette expérimentation est le premier pas vers un déploiement plus généralisé de véhicules autonomes dans nos escales", précise Vincent Euzeby, responsable IT et Tech Innovation d'Air France. 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription