0
Aviation légère et d'affaires
Première commande de Bombardier Global 5500 © Bombardier

| Antony Angrand

Première commande de Bombardier Global 5500

Bombardier décroche une commande d’un premier avion Global 5500 qui sera basé sur la côte ouest des États-Unis.

Bombardier a annoncé avoir obtenu une première commande d'un Global 5500 destiné à être exploité à partir de la côte ouest des États-Unis. La transaction est estimée à quelque 46 millions de dollars, aux prix courants.

Aussi bien le Global 5500 que le 6500 sont motorisés par les nouveaux moteurs Rolls-Royce Pearl de 15 125 livres de poussée. Certifié en février 2018, le Pearl 15 offre un des générateurs de gaz figurant parmi les plus avancés, si ce n'est le plus avancé, en termes d'économies de kérosène et d'empreinte environnementale. Au-delà des moteurs, la nouvelle voilure, avec un bord de fuite redessiné améliore à la fois l'aérodynamique et les performances à haute vitesse. Cette voilure comprend néanmoins les mêmes becs de bords d'attaque, volets et autres spoilers que les Global « standards ». 

Avec de nouveaux turboréacteurs et une aile redessinée, la vitesse maximale passe désormais à Mach 0,90, en comparaison aux Mach 0,89 des Global 5000 et 6000. Plus intéressant encore, la consommation de carburant chute jusqu'à 13 %. Ces changements permettent de porter l'autonomie du Global 5 500 à 5 700 nautiques (10 556,4 km), soit 500 nautiques – 926 km – de plus que celle du Global 5000, et celle du Global 6500 à 6 600 nautiques (12 223,2 km), soit 600 nautiques supplémentaires – 1 111,2 km –, par rapport à celle du Global 6000. C'est cependant en environnement ou plutôt en conditions « hot and high » (soit par temps chaud et en altitude) que cette amélioration est la plus notable.

Ainsi, cette autonomie supplémentaire permettra au Global 5500 de relier São Paulo à Paris, tandis que le 6500 pourra de son côté relier Hong Kong ou Singapour à Londres.

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription