0
Défense
Première visite de l'EC-37B Compass Call II pour les personnels de l'USAF
Première visite de l'EC-37B Compass Call II pour les personnels de l'USAF
© USAF

| Gaétan Powis 683 mots

Première visite de l'EC-37B Compass Call II pour les personnels de l'USAF

Les jours des EC-130H de guerre électronique sont comptés : le premier EC-37B a effectué une visite sur la base aérienne américaine de Davis-Monthan, où sont justement basés les 14 EC-130H. Il devrait être livré à la fin de cette année et 13 autres appareils devraient suivre, permettant un remplacement complet de la flotte d'EC-130H.

Première visite pour les futurs équipages

Le 19 août, la base aérienne d'Offutt (Nebraska, États-Unis) a partagé sur son compte Twitter des images du premier exemplaire de l'avion de guerre électronique EC-37B Compass Call. Des personnels du 55ème Groupe de Combat Électronique basé sur la base aérienne de Davis-Monthan (Arizona, États-Unis) étaient présents. Petite particularité, les personnels et leurs avions de guerre électroniques EC-130H sont basés à Davis-Monthan mais dépendent directement du 55ème Wing d'Offutt. Ils doivent prochainement recevoir le premier EC-37B afin de remplacer leurs EC-130H, devenus obsolètes. La première livraison devrait avoir lieu en décembre 2022. En tout, ce sont 14 exemplaires qui doivent être livrés, dont un exemplaire probablement spécialisé pour l'entrainement des futurs équipages. Les 14 appareils sont des Gulfstream G550 profondément modifiés avec des systèmes de guerre électronique de L3 Harris et avec un système de mission développé et produit par BAE Systems.

Bien que le nombre d'EC-37B sera équivalent aux EC-130H actuels, il s'agit pour l'USAF d'une montée en puissance et en qualité pour sa flotte d'avion de guerre électronique ;

  • capacités de guerre électronique modernisées et améliorées
  • plus grande capacité stand-off
  • meilleure vitesse, altitude et endurance
  • entretien technique plus aisé
  • coût d'opération diminués de 50 %

Son rôle sera de réduire les capacités électroniques ennemies ; brouillage des capacités de communication (commandement et contrôle), des radars et autres systèmes électroniques de coordination sur le champ de bataille. Il disposera aussi d'une capacité secondaire dans le renseignement ; il a la possibilité de suivre, localiser et identifier les différents émetteurs, radars et antennes de communications ennemis.

Par ailleurs, comme le démontre les photos ci-dessous, il ne faut pas confondre les EC-37B de l'USAF - spécialisés dans la guerre électronique - avec l'unique exemplaire NC-37B de l'US Navy. En effet, depuis 2018, l'Aéronavale américaine comprend un NC-37B de soutien aux essais des missiles. Cet exemplaire a permis de moderniser la flotte spécialisée à cet effet et composée de NP-3D Orion.

NC-37B de l'US Navy pour le soutien des essais missiles.
Représentation d'artiste du NC-37B de l'US Navy pour le soutien des essais missiles. © Gulfstream
NC-37B de l'US Navy pour le soutien des essais missiles.
Représentation d'artiste d'un EC-37B de l'USAF.
Représentation d'artiste d'un EC-37B de l'USAF. © L3 Harris
Représentation d'artiste d'un EC-37B de l'USAF.

Un appui nécessaire pour les troupes au sol

Les EC-130H ont démontré durant leur carrière que l'USAF ne peut se permettre de se séparer de moyens équivalents. En effet, ils sont un réel atout pour les troupes au sol, particulièrement pour les forces spéciales. Par exemple, durant la nuit du 1er au 2 mai 2011, deux EC-130H ont été mobilisés pour couvrir les hélicoptères du 160ème SOAR(A) Night Stalkers transportant les 79 opérateurs du Joint Special Operations Command (JSOC) devant capturer ou tuer Oussama Ben Laden. Ils n'ont pas été utilisés mais leur présence était nécessaire dans le cas où les appareils de combat pakistanais devaient prendre l'air. Si c'était le cas, les deux Combat Call devaient brouiller toutes leurs communications ainsi que les radars de la zone.

A l'inverse, un EC-130H avait participé à une mission de soutien pour des troupes anglaises dans la région de Kandahar (Kandahar, Afghanistan) à une date indéterminée : durant l'opération, les militaires anglais ne trouvaient pas les Talibans qui leurs tiraient dessus, tellement ils étaient bien camouflés. Un AC-130 américain a alors reçu l'ordre de tirer dans un champ situé sur la zone d'opération. Une fois les tirs arrêtés, les Talibans ont utilisé leurs talkies-walkies, probablement pour connaitre la situation des autres Talibans du groupe. Cependant, un EC-130H était aussi sur la zone et a permis de localiser les Talibans grâce aux émissions radio des talkies-walkies. Ces derniers ont ainsi été neutralisés par l'AC-130 et les troupes au sol.

Ainsi, l'arrivée des EC-37B Compass Call II sera une véritable montée en puissance pour les Forces armées américaines et alliées durant les opérations multinationales.

EC-130H Compass Call

EC-37B Compass Call II

EC-130H Compass Call en 2017 en Asie du Sud-Ouest.
EC-130H Compass Call en 2017 en Asie du Sud-Ouest. © USAF
EC-130H Compass Call en 2017 en Asie du Sud-Ouest.
Première image de l'EC-37B Compass Call II.
Première image de l'EC-37B Compass Call II. © USAF
Première image de l'EC-37B Compass Call II.

Répondre à () :

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité