1
Défense
Premier appareillage du porte-avions "Queen Elizabeth".
Premier appareillage du porte-avions "Queen Elizabeth".
© Royal Navy

| ehuberdeau

Premier appareillage du porte-avions "Queen Elizabeth".

Le premier porte-avions de la classe "Queen Elizabeth" de la Royal Navy a appareillé de son bassin à Rosyth. Il réalisera six semaines d'essais à la mer et devrait rejoindre son port base dans le sud de l'Angleterre à la fin de cette année.

La première sortie à la mer d'un bâtiment de combat est toujours un événement. L'appareillage du "Queen Elizabeth", le 26 juin 2017, est particulièrement symbolique pour la Royal Navy privée de porte-avions depuis environ sept ans. 

Le bâtiment a quitté le port de Rosyth en Ecosse, là où il a été assemblé. Le "Queen Elizabeth" qui est le plus grand navire militaire au monde après les porte-avions américains, a tous juste pu sortir de son bassin. Le "Queen Elizabeth" a dû ensuite attendre la nuit et la marée basse pour pouvoir passer sous les ponts traversant le "Forth". Il va desormais effectuer six semaines d'essais à la mer. 

Le "Queen Elizabeth" est le premier représentant d'une classe de deux bâtiments (Le "Prince of Wales" est en cours de construction) devant permettre au Royaume-Uni de bénéficier en permanence d'un porte-avions "à la mer". Les deux bâtiments déplacent 65 000 tonnes et ont été conçus avec un pont particulièrement large permettant par exemple à deux hélicoptères de décoller cote à cote. 

C'est là l'une des originalité des "Queen Elizabeth", si les bâtiments pourront embarquer jusqu'à 36 F-35B (A décollage court et appontage vertical), ils pourront également embarquer un grand nombre d'hélicoptères dont des Merlin. C'est d'ailleurs la version "Crowsnest" du Merlin qui sera employée pour les missions de conduite et de commandement. La Royal Navy envisage donc un large spectre de configuration du groupe aérien embarqué pour des missions allant de la projection de puissance à l'assaut amphibie. En configuration "mixte", les "Queen Elizabeth" pourraient par exemple embarquer 24 F-35B, 5 Merlin Mk2 "Crowsnest", 9 Merlin Mk2 et 3 Merlin Mk4. Ces Merlin pourront effectuer aussi bien des missions de lutte au dessus de la surface, lutte anti-sous-marine ou sauvetage. Les porte-avions britanniques pourront aussi embarquer des Chinook, des Apache ou des Wildcat.

La Royal Navy estime qu'il faudra au minimum 6 à 8 F-35B à bord pour assurer la protection d'un groupe aéronaval. Lequel devrait comprendre deux bâtiments de défense aérienne, deux frégates anti sous marines, un sous-marin nucléaire d'attaque et un bâtiment de soutien. 

Après les premiers essais à la mer, le "Queen Elizabeth" devrait rejoindre son port base de Portsmouth à la fin de l'année 2017. Les premiers essais avec des F-35B sont prévus pour 2018. Ils devraient avoir lieu au large des Etats-Unis. La pleine capacité du groupe aéronaval britannique est prévue pour 2023. 

Les Etats-Unis et le Royaume-Uni négocient actuellement pour qu'un détachement de F-35B des Marines soient déployés en 2021 à bord du "Queen Elizabeth". Le Royaume-Uni a prévu de commander 138 F-35B qui seront pilotés à la fois par les pilotes de la Royal Air Force et de la Royal Navy. 

Répondre à () :


Captcha
Porte-Drapeau le SF | 29/06/2017 02:17

A quand le deuxième pour la France ?

| | Connexion | Inscription