0
Aviation Civile
Plan de relance aéro : 1,5 Md€ pour l'avion durable
Plan de relance aéro : 1,5 Md€ pour l'avion durable
© Voltaero

| Yann Cochennec

Plan de relance aéro : 1,5 Md€ pour l'avion durable

Les sommes allouées par le gouvernement à la R&D pour le développement d'avions durables ne concernent pas uniquement un avion régional et le successeur de l'Airbus A320. Hélicoptères et jets d'affaires sont aussi dans la boucle.

Avion vert : 1,5 Md€ d'ici fin 2022

Outre son volet soutien immédiat à la filière aérospatiale, le plan de relance du gouvernement vise aussi à intensifier la R&D en matière "de rupture environnementale". En clair : accélérer les travaux sur l'avion vert ou durable. Pour cela, pas moins de 1,5 Md€ sont débloqués d'ici la fin de l'année 2022. Objectif : "développer un avion régional à propulsion hybride pour une mise en service à la fin de la décennie", souligne Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique. Le budget de l'Etat dédié au Corac va ainsi passer de 135 M€ à 300 M€ dès cette année pour ensuite monter à 600 M€ par en 2021 et 2022 dont 200 M€ sur une contribution du plan de relance européen".

Successeur de l'Airbus A320

Avec l'horizon 2028 pour le démonstrateur et l'ambition d'une entrée en service commercial vers 2030. Pour le successeur de l'Airbus A320, le calendrier est aussi serré puisqu'il s'agit de développer un premier démonstrateur entre 2026 et 2028 avec une mise en exploitation entre 2033 et 2035. Avec deux axes de travail : "l'ultrasobriété énergétique grâce à un gain de 30 % sur la consommation carburant et une capacité de 100% de biocarburants" et "le passage à l'hydrogène comme énergie primaire". Du côté des motoristes, cinq projets sont d'ores et déjà soutenus dès 2020 et "porteront sur le module fan de ce futur moteur, qui visera des taux de dilution en rupture (de l’ordre de 20-25 contre 12 pour le moteur LEAP actuel) avec un niveau de compacité et d’allègement extrêmes pour le moteur, incluant une architecture innovante et des matériaux avancés".
 

Airbus Helicopters et Dassault Aviation

Mais, l'effort de R&D ne se limitera pas aux avions commerciaux. Il portera aussi sur un successeur de l'Ecureuil, ultrasobre sur le plan énergétique avec une consommation carburant réduite de 40 %, "capable d'hybridation électrique dans un premier temps, et fonctionnant à l'hydrogène dans sa dernière version". Calendrier annoncé : un démonstrateur en 2029. Enfin, les jets d'affaires sont aussi concernés avec de "nouveaux appareils, capables de 100 % de biocarburants et à plus long, alimentés au moins partiellement à l'hydrogène".
En complément à ce budget public de soutien d'un montant de 1,5 Md€, "les aides à la filière aéronautique sont rehaussées par le Programme d’investissements d’avenir (PIA), dans le domaine de la propulsion hydrogène, pour 50 M€, ou à travers les nouveaux financements accordés aux Instituts de recherche technologique (IRT), qui bénéficient à la R&T aéronautique partenariale publique-privée pour 85 M€.

***

Pour accéder à Air&Cosmos magazine ainsi qu'à tous ses contenus Premium (accès nomade via notre Appli et sur ordinateur via notre Kiosque),

ABONNEZ-VOUS dès maintenant à Air&Cosmos magazine numérique Premium : cliquez ICI.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription