1
Aviation Civile
Perte nette de 7,1 milliards d'euros pour Air France-KLM en 2020
Perte nette de 7,1 milliards d'euros pour Air France-KLM en 2020

| HEGUY Jean-Baptiste

Perte nette de 7,1 milliards d'euros pour Air France-KLM en 2020

La dette nette du groupe Air France-KLM s'établit à 11 milliards d'euros, en hausse de 4,9 milliards d'euros par rapport à 2019. La perte d'exploitation est de 4,5 milliards d'euros (en recul de 5,7 milliards d'euros par rapport à 2019).

Comme on pouvait s'y atteindre les résultats financiers annuels du groupe Air France-KLM ont totalement dévissé en 2020, sous l'effet de la crise du transport aérien mondial liée à la pandémie du Covid-19. Le groupe franco-néerlandais accuse ainsi une perte nette de 7,1 milliards d'euros pour l'ensemble de l'exercice (-7,4 milliards d'euros par rapport à 2019), incluant une provision pour coûts de restructuration de 822 millions d'euros, une sur-couverture de carburants de 595 millions d'euros et une dépréciation de la flotte de 672 millions d'euros (dont 553 millions d'euros sur l'Airbus A380). Le résultat d'exploitation est lui aussi évidemment en perte, à -4,5 milliards d'euros (en baisse de 5,7 milliards d'euros par rapport à l'année dernière).

Baisse de 59% du chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires 2020 d'Air France-KLM est de 11,1 milliards d'euros, en baisse de 59% par rapport à l'année précédente. Le groupe aérien a transporté sur la période un total d'un peu plus de 34 millions de passagers (-67,3%), avec une recette unitaire par passager qui a reculé de 31,2% par rapport à 2019. La dette nette d'Air France-KLM s'établit en fin d'exercice à 11 milliards d'euros, en hausse de 4,9 milliards d'euros par rapport à 2019. Le groupe précise qu'au 31 décembre 2020, il dispose de 9,8 milliards d'euros de liquidités et de lignes de crédit. Les besoins en liquidités prévus en 2021 prévoient : un besoin en fonds de roulement négatif au premier trimestre, influencé par des paiements différés et un niveau de nouvelles réservations très faible, des dépenses d'investissement avant prise en compte des financements flotte de 2 milliards d'euros, un montant de 0,5 milliard pour les restructurations. La crise du Covid-19 a un impact sans précédent sur le trafic. Afin d'anticiper cette baisse du trafic, le groupe estime que le nombre d'avions dans la flotte effective sera inférieur de 7% au nombre d'avions de 2019. Le groupe s'attend à ce que la capacité ne revienne aux niveaux de 2019 qu'en 2024. 

"... Nous avons réduit drastiquement nos coûts, protégé notre trésorerie et poursuivi le déploiement de transformations majeures au sein des compagnies, impliquant des efforts de la part de tous nos employés. Dans les mois à venir, nous continuerons à renforcer les fondamentaux du groupe, en améliorant sa performance économique et environnementale, afin qu'Air France-KLM soit en capacité de saisir pleinement les opportunités de la reprise. Nous commençons l'année 2021 en espérant que cette année verra une reprise du trafic dès que la vaccination sera déployée à grande échelle et que les frontières seront à nouveau ouvertes", commente Ben Smith, directeur général du groupe Air France-KLM. 

Répondre à () :


Captcha
Voyageur triste | 01/04/2021 17:17

Les plans de financement des achats des avions sur contrat de leasing, doivent être revus et ré-étalés sur une plus longue période ou l'atterrissage forcé se fera dans les barbelés des banques.

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription