1
Aviation Civile
Pass sanitaire : l'IATA alerte encore sur l'absence d'harmonisation européenne
Pass sanitaire : l'IATA alerte encore sur l'absence d'harmonisation européenne
© DR

| HEGUY Jean-Baptiste 494 mots

Pass sanitaire : l'IATA alerte encore sur l'absence d'harmonisation européenne

L'Association internationale de transport aérien s'élève contre la disparité des mesures et des politiques sanitaires qui entravent la liberté de mouvement et le redémarrage du transport aérien en Europe.

Alors que le certificat sanitaire européen est à présent bien implanté, l'IATA (Association internationale de transport aérien) tire à nouveau le signal d'alarme concernant l'absence d'harmonisation sur les mesures sanitaires. Le résultat de cette disparité est que la réouverture des frontières perturbe les voyageurs de tourisme et d'affaires et ne produit pas les bénéfices espérés en termes de redémarrage économique et de facilitation des voyages. 

Maquis de mesures contradictoires

L'IATA fait notamment remarquer qu'environ 30% des Etats européens utilisant le certificat sanitaire Covid (DCC) n'acceptent pas les tests rapides. 19% des Etats européens ne dispensent pas les enfants de se faire tester. 41% des Etats européens n'autorisent pas les voyageurs issus des Etats non-UE classés en zone blanche d'entrer. Pour les formulaires de localisation des passagers (qui doit être rempli 48h avant le voyage et qui permet aux Etats de traçer les passagers en cas de contact avec la maladie), l'IATA remarque que 45% des Etats acceptent qu'ils soient remplis sous forme numérique, pendant que 33% acceptent des demandes remplies sous forme papier et sous forme numérique et que 11% n'ont pas du tout de formulaires de localisation. 

"Il est essentiel que les Etats européens se mettent d'accord sur les procédures sanitaires concernant la Covid-19. Le bon travail réalisé par la Commission et les Etats pour développer le DCC (certificat sanitaire européen) est gâché par le bazar des réglementations non harmonisées. Comment les passagers peuvent ils voyager en toute confiance quand les règles sont si différentes dans chaque pays à l'intérieur de l'Union Européenne ? Ils ne peuvent pas être sûrs que leur enfant doit être testé ou non, ou s'ils ont besoin de remplir un formulaire sous forme papier, numérique ou pas du tout. C'est une Union européenne unique. Les gens sont en droit d'espérer une approche unie pour gérer le voyage", remarque Rafael Schartzman, vice-président régional pour l'Europe de l'IATA. 

Faciliter l'entrée en Europe 

L'IATA presse les Etats européens de mettre en place une vérification du certificat sanitaire de manière numérique avant que les passagers arrivent à l'aéroport, pour limiter les perturbations opérationnelles et s'assurer que les passagers sont prêts à voyager. L'Allemagne et l'Espagne sont des exemples à suivre à ce sujet. L'IATA incite aussi les Etats à développer des portails étatiques pour que les vérifications de certificats sanitaires soient réalisées directement par les autorités nationales et limiter le traitement des données sanitaires par les compagnies aériennes. L'IATA souhaiterait aussi que les formulaires de localisation passager soit intégrés ce portail étatique et soient vérifiés en même temps que les certificats sanitaires. L'IATA demande aussi instamment la mise en place et l'acceptation de tests rapides en lieu et place des tests PCR chers et non nécessaires, l'exemption universelle d'imposer des exigences vaccinales ou de tests pour les mineurs, la réouverture totale des frontières pour les passagers vaccinés et permettre aux passagers issus de pays à faible risque de pouvoir entrer en Europe sans restrictions (s'ils sont vaccinés ou avec un test négatif). 

Répondre à () :


Captcha
Etienne Hannosset | 04/09/2021 22:13

Ce n’est pas la France qui va se plaindre, elle qui revendique sans cesseCAFD2A son droit à la souveraineté limitée par les traités...

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription