0
Aviation Civile
Pas de rebond pour le transport aérien chinois
Pas de rebond pour le transport aérien chinois
© Airbus

| Yann Cochennec

Pas de rebond pour le transport aérien chinois

On pouvait espérer que les fêtes du Nouvel An chinois auraient été l'occasion d'un rebond du transport aérien chinois. L'analyse de ForwardKeys montre qu'il n'en a rien été, malheureusement.

Un trafic aérien toujours inférieur de 62 %

Malgré une apparente situation sous contrôle sur le plan sanitaire, le transport aérien chinois n'a pas connu le rebond de trafic attendu à l'occasion des fêtes du Nouvel An Chinois qui se sont déroulées sur la semaine du 11 au 17 février 2021. C'est ce que souligne la dernière étude de ForwardKeys qui s'appuie sur les données des billets d'avions émis. Traditionnellement génératrices d'un fort trafic aérien, mais aussi ferroviaire, ces fêtes, qui sont l'occasion de retrouvailles entre familles, se déroulent sur un espace de temps baptisé la "New Year Golden Week". Or, l'étude de ForwardKeys montre que les volumes de trafic aérien sont restés inférieurs de 62 % par rapport à la même période de 2019. Seule consolation : il s'agit d'une légère amélioration puisque le recul lors de la "Golden Week" de 2020 avait été de 69 %.

Des destinations qui résistent

Alors que Pékin et Shanghai continuent de souffrir, à la fois pénalisées par un trafic international quasi-inexistant et des mini-alertes Covid-19 à répétition; des destinations font preuve d'un certain dynamisme. Chengdu et Chongqing, destinations culinaires, notamment; réussissent à limiter les dégâts avec des volumes de trafic de "seulement" inférieurs de 61 % et 64 %, respectivement. Shenzhen, qui est une destination "shopping" pour les Chinois, est à moins 60 % par rapport à 2019. Enfin, Hainan confirme sa place de destination "loisirs" préférée avec un volume de trafic en recul de seulement 34 % par rapport à 2019.

Une note d'espoir

Si le rebond du trafic aérien chinois n'est pas au rendez-vous espéré, ForwardKeys souligne néanmoins que la situation était encore plus "mal partie" puisque les réservations étaient en chute libre (- 85 % par rapport à 2019) et que l'annonce, par plusieurs gouvernements régionaux, d'un assouplissement des contraintes sanitaires a créé une très forte dynamique de réservations "à la dernière minute". Exemple : la décision du gouvernement de l'île d'Hainan de ne pas obliger les voyageurs originaires de régions de Chine peu touchées par le virus à passer des tests PCR préalables s'est traduite par "une explosion des réservations" avec un volume dépassant celui enregistré sur la même période de 2019.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription