0
Défense
Northrop Grumman et l'USAF dévoilent le tout premier bombardier B-21 Raider
Northrop Grumman et l'USAF dévoilent le tout premier bombardier B-21 Raider
© Northrop Grumman

| Gaétan Powis 930 mots

Northrop Grumman et l'USAF dévoilent le tout premier bombardier B-21 Raider

Lors d'une cérémonie sur la base aérienne de Palmdale, Northrop Grumman et l'US Air Force ont dévoilé au grand public le premier bombardier stratégique B-21 Raider. Cet appareil représente le futur de l'aviation stratégique de l'US Air Force et intègre de nouveaux systèmes, une furtivité très avancée et peut remplir de nombreuses missions.

Cérémonie tant attendue

Ce 3 décembre, vers 2h00 du matin heure de Paris, Northrop Grumman et l’US Air Force (USAF) ont organisé une cérémonie afin de dévoiler au grand public le tout premier B-21 Raider. Cette cérémonie a lieu près de 34 ans après la même cérémonie mais qui concernait à cette époque le B-2 Spirit.

La cérémonie a été ouverte par l’hymne américain et surtout, le passage des trois modèles de bombardiers stratégiques en service au sein de l’US Air Force Global Strike Command :

  • 1 B-52H Stratofortress
  • 1 B-1B Lancer, qui a mis sa postcombustion à la verticale de la base aérienne
  • 1 B-2A Spirit

Après l’intervention de Kathy J. Warden, la PDG et présidente de Northrop Grumman, le hangar situé derrière elle s’est ouverte avec le B-21 mais toujours sous sa toile. Une fois celle-ci retirée, le B-21 a été tiré en dehors du hangar par un tracteur de piste. Il faut remarquer la ressemblance du B-21 avec le B-2, comme démontré sur les deux photos ci-dessous.

Le B-21 Raider lors de sa première sortie publique de son hangar.
Le B-21 Raider lors de sa première sortie publique de son hangar. © Northrop Grumman
Le B-21 Raider lors de sa première sortie publique de son hangar.
34 ans auparavant, sur la même base aérienne, le B-2 était également montré pour la première fois au grand public.
34 ans auparavant, sur la même base aérienne, le B-2 était également dévoilé pour la première fois au grand public. © USAF
34 ans auparavant, sur la même base aérienne, le B-2 était également montré pour la première fois au grand public.

80 raiders

Le terme Raider fait référence aux 80 pilotes, bombardiers et mitrailleurs qui ont pris part au raid de Doolittle ;

Le 18 avril 1942, 16 bombardiers moyens spécialement modifiés décollent du pont du porte-avions USS Hornet (CV-6, classe Yorktown). Celui-ci se trouve dans l’océan Pacifique, non loin des côtes japonaises. Les bombardiers iront frapper plusieurs villes japonaises avant de se diriger vers la Chine et notamment les territoires encore aux mains des Chinois. Au total, 15 bombardiers s’écraseront, 1 bombardier est interné en Union Soviétique. Sur les 80 raiders, 3 mourront suite aux tirs japonais, 8 seront fait prisonniers (dont 4 ne reviendront pas de captivité). Les autres rejoindront les lignes alliées en Chine (les services secrets soviétiques organiseront secrètement le rapatriement de l’équipage de l’avion interné en URSS en permettant à l’équipage de traverser la frontière avec l’Iran, alors sous-contrôle anglais, le 11 mai 1943).

Ces bombardements auront causé quelques dommages sur les infrastructures et un porte-avions léger mais ce n'est rien à comparer au dommage psychologique ; c'est la première fois que le Japon (sous l'ère moderne) est ouvertement attaqué. A l'inverse, il démontre aux Américains que ces derniers sont capables d'attaquer le cœur même de l'Empire japonais, remontant le moral de nombreux citoyens américains, un peu plus de 4 mois après l'attaque de Pearl Harbor.

Quelques détails officiels

LLoyd J. Austin III, le secrétaire de la Défense, est ensuite monté sur l'estrade. Il a confirmé que le B-21 resterait un appareil basé sur le continent américain : son autonomie lui permet de ne pas devoir être déployé au plus proche des théâtres d'opération, comme les bombardiers B-2, basé à Whiteman (Missouri, États-Unis). Sa furtivité découle de plus de 50 ans d'avions expérimentaux, à la retraite, en service ou encore d'expériences. Celle-ci est donc encore plus poussée que celle du B-2 Spirit, pourtant déjà très avancée. C'est un appareil aux capacités offensives duales ; il peut emporter des armes conventionnelles ou nucléaires. Cependant, le bombardement n'est pas sa seule mission puisqu'il pourra également récolter des informations, effectuer du battle managament,... tout en étant capable de s'intégrer au sein d'une coalition internationale. Le Raider a également été développé pour disposer d'un entretien très aisé et est aussi conçu en architecture ouverte : l'ajout de nouvelles technologies, parfois même pas encore pensées aujourd'hui, seront facilement ajoutées aux différents B-21.

Northrop Grumman a pu compter sur d'autres industriels pour développer et construire le B-21 : Pratt & Whitney, Janicki Industries, Collins Aerospace, GKN Aerospace, BAE Systems et Spirit Aerosystems.

Et ensuite ?

Il n'y a pas encore de dates exactes mais avec une mise en service annoncée pour 2026-2027, l'Air Force Global Strike Command disposera de 4 types de bombardiers stratégiques ;

  • les B-52
  • les premiers B-21
  • les B-1
  • les B-2

Les deux derniers devraient être mis à la retraite dans une dizaine d'années ; au début des années 2030. Le B-52 n'a en revanche pas trop de souci à se faire puisque l'USAF devrait le garder pour environs 100 ans d'opérations (depuis la mise ne service du premier modèle). Le nombre exact de Raider au sein de l'USAF n'est pas connu. Le chiffre d'au moins 100 avions est souvent avancés mais le Secrétaire à la Défense avait déjà parlé espérer voir 145 B-21 en service. Quoiqu'il en soit, ces avions stratégiques opèreront depuis trois bases principales :

  • la base aérienne d'Ellsworth (Dakota du Sud)
  • la base aérienne de Whiteman (Missouri)
  • la base aérienne de Dyess (Texas)

En 2021, l'USAF a annoncé que la base d'Ellsworth sera la première à recevoir un B-21 et gèrera également l'unité d'entrainement des pilotes. Le centre d'entretien et de soutien devrait se trouver sur la base aérienne de Tinker (Oklahoma). Avant sa mise en service, le B-21 devra effectuer son premier vol, prévu au départ pour la fin 2022 mais repoussé à 2023 (plus d'infos ici). Le premier appareil sera alors basé sur la base d'essai d'Edwards (Californie) afin d'effectuer toute une batterie de test et essais en vols. En tout, 6 avions sont à différents stades de production (article sur le sujet). Aucune information sur un éventuel drone n'a filtré, malgré la volonté déjà affirmée de la part du Secrétaire de la Défense lors de précédentes prises de paroles.

B-21
B-21 © northrop grumman
B-21

USA Etats-Unis états-unis USAF US Air Force B-21 Raider Northrop Grumman B-21 Raider Northrop Grumman B-21

Répondre à () :

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité