0
Industrie
Mitsubishi envisage de fermer les sites hors du Japon
Mitsubishi envisage de fermer les sites hors du Japon
© MITAC

| Antony Angrand

Mitsubishi envisage de fermer les sites hors du Japon

Conséquence de la pandémie liée au Covid-19, Mitsubishi restreint la voilure après avoir gelé son programme SpaceJet. L'avionneur envisage de fermer les sites situés en dehors du Japon.

Gel du programme 

Mitsubishi Heavy Industries est prêt à fermer tous les sites hors du Japon travaillant sur le programme SpaceJet. Plusieurs entités pourraient être concernées, le site de Moses Lake, là ou sont testés en vol les appareils, mais également d'autres sites parmi lesquels figure probablement le centre de recherches SpaceJet Center de Montreal. Conséquence directe de l’annonce précédente de l'avionneur, qui a révisé le calendrier du programme SpaceJet. La société se méfie de l’effet de la pandémie liée au covid-19, qui devrait infliger des centaines de milliards de pertes à l’industrie du transport aérien en 2020. 

Prudence est mère de sureté 

Les concurrents de Mitsubishi sur le marché des avions régionaux rencontrent eux aussi des vents contraires. Airbus a connu 16 annulations pour l’A220 jusqu’à présent en 2020 - un nombre élevé par rapport aux années précédentes - et Boeing a fait marche arrière dans le cadre de sa coentreprise avec Embraer. Pour l’instant, Mitsubishi est tout simplement prudent en gelant le programme SpaceJet. Mais si la crise persiste, des mesures plus radicales pourraient être prises. 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription