0
Aviation Civile
Le Twin Otter victime de la crise... en Russie © Viking Air

| Duncan

Le Twin Otter victime de la crise... en Russie

Cela fait une dizaine d’années maintenant que la société canadienne Viking Air a décidé de miser sur l'un des plus célèbres avions « tout terrain » : le DHC-6 Twin Otter, dont la production avait été arrêtée en 1988.

La société canadienne, qui fabrique sous licence des pièces détachées pour les machines De Havilland, a racheté la licence de production du DHC-6 en 2006 auprès de Bombardier (qui détient certains actifs de De Havilland Canada). L'année suivante elle a lancé une version modernisée, la « Series 400 », équipée de nouvelles turbines PT6A-34 et d'une avionique Primus Apex d'Honeywell. En misant sur un marché de 480 avions sur dix ans.

Le Twin Otter 400 a rencontré un certain succès puisqu’une centaine d’appareils ont été vendus, dont 68 ont été livrés au client. Viking prévoyait d’en produire 24 cette année. Mais l’horizon s’est obscurci depuis quelque mois et désormais ce ne sont plus que 18 avions qui sortiront de la chaîne en 2015. En conséquence, Viking a annoncé qu’elle va se séparer de plus de 100 employés, ou 20 % de ses effectifs.

Pour expliquer ce retournement de situation, les dirigeants de la société, cités par la presse locale, évoquent en premier lieu la dégradation de la situation économique en Russie, qui était devenue un marché potentiel majeur. En effet, Viking comptait vendre une centaine d’appareils à des clients russes au cours des 10 prochaines années. Les ventes ont également été impactées par le ralentissement actuel des projets d’exploration pétrolière.

Une lueur d’espoir pourtant dans ce contexte morose. La certification de l’avion par les autorités chinoises est attendue dans les prochaines semaines. Un nouvel eldorado en perspective ?

Viking Air Twin Otter

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription