0
Aviation Civile
Le Scara demande au gouvernement une prise en charge des coûts sanitaires supplémentaires
Le Scara demande au gouvernement une prise en charge des coûts sanitaires supplémentaires

| HEGUY Jean-Baptiste 308 mots

Le Scara demande au gouvernement une prise en charge des coûts sanitaires supplémentaires

Le syndicat aérien rappelle que les nouvelles mesures de contrôle sanitaire interviennent alors que les compagnies aériennes accusent une baisse de 70% de leur trafic et doivent toujours subir de lourdes charges financières.

Suite à une réunion avec le ministre délégué chargé des Transports, le Scara (Syndicat des Compagnies aériennes autonomes) a demandé des éclaircissements à l'Etat sur les nouvelles mesures de contrôle sanitaire. Lors de la réunion, le syndicat a demandé au ministre que les points suivants soient précisés au plus vite : définition du périmètre des vols pour lesquels les personnels navigants doivent être titulaires d'un passe sanitaire, préciser la conduite à tenir vis-à-vis des personnels ne détenant pas de passe sanitaire, remplacement de la fiche de traçabilité papier renseignée à bord par les passagers par la fiche de traçabilité numérique déjà utilisée par d'autres pays européens.

Demande de soutien 

Le Scara s'associe aux autres demandes qui ont été faites durant la réunion, notamment la mise en cohérence des exigences applicables aux passagers sur les destinations pour lesquelles la situation sanitaire est équivalente, et la prise en charge par l'Etat du coût supplémentaire des mesures de contrôle supporté par les compagnies aériennes. Le syndicat espère des réponses rapides à ces questions, pour "construire un système de protection cohérent contre la pandémie", et compte sur le soutien de l'Etat, a minima sur ce sujet.

Des charges financières pèsent lourd sur les compagnies  

Le Scara rappelle que ces éclaircissements sont d'autant plus importants que les compagnies aériennes continuent de lutter contre la pandémie dans un contexte économique rendu particulièrement difficile. Pour rappel, les compagnies ont enregistré une baisse de 70% de leur trafic. Et parallèlement, l'Autorité de Régulation des Transports (ART) continue d'homologuer des augmentations de l'ordre de 3% des tarifs aéroportuaires. L'Etat réclame aussi aux compagnies aériennes 550 millions d'euros de dépense de sûreté/sécurité sur des vols non effectués et pour une fonction régalienne, qui devrait être prise en charge par l'Etat. Enfin, Eurocontrol annonce une hausse des redevances de circulation aérienne en 2022 de 44% pour la France. 

Répondre à () :


Captcha
Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription