0
Aviation légère et d'affaires
Le quatrième Gulfstream G700 a décollé
Le quatrième Gulfstream G700 a décollé
© Gulfstream Aerospace

| Antony Angrand

Le quatrième Gulfstream G700 a décollé

Le quatrième jet d'affaires biréacteur G700 consacré aux essais en vol du programme a décollé pour la première fois le 2 octobre 2020 et a volé pendant 1 heure et 56 minutes. Il a atteint une altitude de 41 000 pieds (soit 12 497 mètres) et une vitesse de Mach 0,89.

Numéro quatre de Gulfstream 

Le quatrième Gulfstream G700 consacré aux essais en vol du programme a décollé pour la première fois le 2 octobre 2020 et a volé pendant 1 heure et 56 minutes. Il a atteint une altitude de 41 000 pieds (soit 12 497 mètres) et une vitesse de Mach 0,89. Cet appareil servira essentiellement aux essais d’avionique, du système de contrôle de l’environnement, des systèmes mécaniques, de l’énergie électrique et hydraulique. « Il s’agit du quatrième premier vol que nous avons effectué en une période de seulement huit mois et c’est un exploit vraiment impressionnant », a déclaré Mark Burns, président de Gulfstream. 

600 heures de vol 

Ensemble, les quatre avions d’essai en vol ont effectué jusqu'alors plus de 600 heures de vol depuis le premier vol du programme, le 14 février 2020. Le G700 a également dépassé sa vitesse d’exploitation maximale certifiée et son altitude de croisière, atteignant une vitesse de Mach 0,99 et une altitude de 54 000 pieds, soit 16 459 m. D’autres avions d’essai sont en cours de préparation pour rejoindre le programme d’essai et de certification et comprendront des avions de production entièrement équipés pour tester les éléments intérieurs, y compris les conceptions de sièges primés, un tout nouveau véritable système d’éclairage circadien, un nouveau galley et ce que Gulfstream nomme une grande suite. Le G700 est propulsé par des turboréacteurs Rolls-Royce Pearl 700 logés dans des nacelles signées Safran et peut voler à sa vitesse de grande croisière de Mach 0,90 avec une autonomie de 6 400 nautiques (11 853 kilomètres) ou à sa vitesse de croisière à longue autonomie de Mach 0,85 sur une distance de 7 500 nautiques ou 13 890 km. 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription