0
Espace
Le premier Proton de 2019 place sur orbite un satellite TAS © P.-F. MOURIAUX / AIR & COSMOS

| Pierre-François Mouriaux

Le premier Proton de 2019 place sur orbite un satellite TAS

A l’issue d’une mission de plus de neuf heures, le lanceur lourd russe a placé sur orbite de transfert géostationnaire le satellite de télécommunications Yamal 601, construit par Thales Alenia Space.

Le 30 mai, un lanceur russe Proton-M / Breeze-M mis en œuvre depuis sur le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, a placé sur orbite de transfert géostationnaire le satellite de télécommunications Yamal 601 (5,4 t au décollage), pour le compte de l’opérateur JSC Gazprom Space Systems, filiale du géant gazier russe Gazprom.

Sa construction a été réalisée sous la maîtrise d’œuvre de Thales Alenia Space (qui avait remporté le contrat en janvier 2014), à partir de la plateforme Spacebus 4000 C4.

Yamal 601 doit rejoindre la position orbitale de 49° Est et remplacer Yamal 202 (en service depuis novembre 2003), sur une couverture étendue à l’Europe, le Moyen Orient, l’Afrique du Nord, le Sud et le Sud Est asiatique. D’une puissance de 7,3 kW, il est équipé de 18 transpondeurs en bande C, de 19 transpondeurs en bande Ku, et de 26 transpondeurs en bande Ka centrés sur la Russie.

 

Deux autres lancements de Proton d’ici l’été.

C’était le premier lancement du lanceur lourd russe depuis le 21 décembre dernier.

Trois autres Proton-M se trouvent actuellement à Baïkonour, notamment pour l’envoi du télescope Spektr-RG (le 21 juin) et du relais militaire russe Blagovest 14L (mi-juillet ?).

Au total, 6 missions de Proton pourraient avoir lieu en 2019 (contre 4 en 2018).

Proton Russie Thales Alenia Space Yamal

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription