0
Défense
Le premier Boeing 737 AEW&C arrive en Turquie
Le premier Boeing 737 AEW&C arrive en Turquie
© Boeing

| Guillaume Steuer

Le premier Boeing 737 AEW&C arrive en Turquie

 

C'est la presse turque qui le rapporte aujourd'hui : le premier des quatre avions de surveillance Boeing 737 AEW&C (Airborne Early Warning & Control) commandés pour la force aérienne d'Ankara a rejoint la Turquie à la fin du mois de janvier, pour une nouvelle phase d'essais de réception. Une cérémonie officielle doit se tenir sur la base aérienne de Konya le 21 février.

 

Baptisé "Peace Eagle", ce programme d'acquisition a été affecté par de nombreux retards, liés en grande partie à l'immaturité technologique de la solution proposée par Boeing. La Turquie avait en effet signé pour l'achat de ses quatre avions dès juillet 2003, pour un montant estimé à 1,6 milliards de dollars. A l'époque, une livraison en 2008 est envisagée… Les négociations entre la Turquie et Boeing seraient toujours en cours, avec des pénalités de plusieurs centaines de millions de dollars en jeu.

 

Aujourd'hui, l'agence d'armemement turque SSM affirme que trois avions devraient être disponibles dans une "configuration initiale" courant 2014. Une pleine capacité opérationnelle n'est pas attendue, au mieux, avant 2015. Au titre du contrat original, le premier 737 AEW&C devait être entièrement réalisé aux Etats-Unis, les trois suivants étant partiellement équipés en Turquie par une équipe industrielle composée notamment de Turkish Aerospace Industries (TAI), Aselsan et Havelsan.

 

Le Boeing 737 AEW&C marque la rupture avec la génération précédente - celle du célèbre E-3 Awacs - par l'introduction d'un radar à balayage électronique actif aux performances théoriquement bien supérieures. Ce capteur est emporté dans une structure fixe, avec des modules d’émission-réception (T/R) installés dans un coffret sous l’antenne, à l’intérieur de la cabine ; ils sont partagés à la fois par les deux antennes latérales et l’antenne supérieure, qui assure la couverture vers l’avant et l’arrière de l’appareil. Un système complexe, baptisé MESA (Multirole Electronically Scanned Array), qui fut en grande partie responsable des retards du programme.
 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription