advertisment-image

Inscription à la newsletter La Lettre de la Défense - réservée aux abonnés


0
Aviation Civile
Le groupe ADP abandonne l'extension de Roissy CDG
Le groupe ADP abandonne l'extension de Roissy CDG
© ADP

| HEGUY Jean-Baptiste

Le groupe ADP abandonne l'extension de Roissy CDG

L'abandon de la construction du terminal 4 est une conséquence de la crise du transport aérien liée à la pandémie du Covid-19 et aussi la suite de certains principes dégagés dans la Convention citoyenne pour le climat.

"C'est un projet obsolète, qui ne correspondait plus à la politique environnementale du gouvernement et aux exigences d'un secteur en pleine mutation". C'est de cette manière que Barbara Pompili, ministre de la Transition Ecologique, a annoncé dans un entretien au journal le Monde le 11 février, que le gouvernement avait demandé au groupe ADP d'abandonner le projet d'extension de l'aéroport Roissy CDG constitué par la construction du terminal 4. "Les aménagements contribuant à la transition énergétique de l'aéroport, et du secteur aérien dans son ensemble doivent être repensés au regard de l'accélération des engagements sur l'avion vert, confirmés dans un plan de soutien à l'aéronautique du Gouvernement pour une industrie verte et compétitive du 9 juin 2020. La crise liée à la pandémie de Covid-19 et ses bouleversements ont durablement affecté les perspectives de croissance de trafic, remettant ainsi en cause le calendrier des besoins d'accroissement des capacités d'accueil des passagers de l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle", explique la direction de l'aéroport dans un communiqué. 

Un projet à 8 milliards d'euros 

Initialement, le projet de nouveau terminal, qui devait se situer derrière l'enfilade des terminaux 2B, 2D et 2F et mobiliser un investissement de 8 milliards d'euros, devait être en mesure d'apporter un trafic supplémentaire de 7 à 10 millions de passagers dans une première phase (2023-2024) et jusqu'à 40 millions de passagers à l'horizon 2037. "Le transport aérien doit accélérer sa transition énergétique. Nous devons en tirer les conséquences dans nos projets futurs. Après la décision de l'Etat de demander au groupe ADP l'abandon de l'actuel projet de terminal 4 ainsi que la présentation d'un nouveau projet d'évolution de la plateforme de Paris Charles de Gaulle, le groupe ADP engage un temps de réflexion sur les enjeux d'avenir de l'aéroport. Les plateformes parisiennes ont vocation à devenir leaders de l'aviation verte, au service de toutes nos parties prenantes, et notamment des territoires riverains de l'aéroport", a commenté Augustin de Romanet, PDG du groupe ADP. L'abandon du T4 coïncide aussi avec une demande qui avait été faite au moment de la Convention citoyenne sur le climat, ainsi que toutes les autres extensions prévues des autres aéroports français. Une demande qui est contestée par beaucoup d'acteurs du transport aérien, notamment l'UAF (Union des aéroports français). Reste à savoir si le chantier du CDG Express, qui doit permettre à l'horizon 2025 de joindre par une liaison rapide (20 mn) la Gare de l'Est et l'aéroport de Roissy va lui, être poursuivi. Pour l'instant, le chantier continue et le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebarri a réaffirmé l'attachement du gouvernement au projet.  

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription