0
Espace
Le DreamChaser volera fin 2016
Le DreamChaser volera fin 2016
© SNC

| Stefan Barensky

Le DreamChaser volera fin 2016

Sierra Nevada Corp. (SNC) a signé un contrat avec United Launch Alliance (ULA) pour réserver un lancement sur Atlas 5/402 en novembre 2016 afin d'effectuer un premier vol automatique de son avion spatial DreamChaser.

 

Selon SNC, ce vol d'essai ne sera pas nécessairement lié à l'obtention d'un contrat de la Nasa dans le cadre du marché CCtCap (Commercial Crew Transportation Capability), pour lequel les capsules Dragon de SpaceX et CST-100 de Boeing font figure de favoris. Toutefois, Mark Sirangelo, patron de SNC Space Systems, a reconnu que si le DreamChaser n'est pas retenu, il faudra en rediscuter.

 

La sélection des lauréats du marché CCtCap est prévue pour l'été.

 

Ces dernières semaines, SNC a noué un partenariat avec Kayser-Threde, filiale munichoise d'OHB System, et s'est rappoché du DLR, l'agence aérospatiale allemande, et par son intermédiaire de l'ESA en vue d'étudier quelles technologies européennes seraient applicables au DreamChaser. Une version européenne de l'avion spatial, le DC4EU (DreamChaser for European Use) a même été évoquée.

 

En prévision de ces futurs marchés potentiels de part et d'autre de l'Atlantique, le contrat avec ULA a fait l'objet d'un premier versement et un créneau a été retenu pour un lancement de Cape Canaveral en Floride. Ce premier vol du DreamChaser devrait se conclure par un atterrissage automatique en Californie.

 

Un second vol, avec deux pilotes d'essais, est planifié pour 2017. La Nasa prévoit de mettre en place un service de desserte habitée de l'ISS à partir de fin 2017 avec un ou deux opérateurs commerciaux.

 

Ultérieurement, SNC propose de réaliser les campagnes de préparation du DreamChaser dans l'O&C (Operations & Checkout Building), un des anciens bâtiments de préparation du Centre spatial Kennedy, qu'il partagera avec la capsule Orion MPCV de Lockheed Martin dans le cadre d'un partenariat avec l'industriel qui réalise également la structure du DreamChaser à la Nouvelle Orléans.

 

A huit kilomètres de l'O&C, Boeing a colonisé deux des trois OPF (Orbiter Processing Facility), les anciens docks de préparation des orbiteurs de la navette : l'OPF-1 pour la remise en état et la préparation au vol de l'avion spatial automatique militaire X-37B et l'OPF-3 pour intégrer et préparer sa capsule CST-100.

 

A la fin de ses vols opérationnels, le DreamChaser effectuera ses atterrissages sur l'ancienne piste des navettes, le SLS (Shuttle Landing Strip) également au Centre spatial Kennedy. 

 

 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription