5
Industrie
Le Boeing 777 sous l'oeil de la FAA
Le Boeing 777 sous l'oeil de la FAA
© Altair78

| Antony Angrand

Le Boeing 777 sous l'oeil de la FAA

Le Boeing 777 pourrait sous peu faire l'objet d'une consigne de navigabilité relative à l'inspection de certains rivets en alliage d'aluminium qui joignent les tôles de l'appareil. Ces derniers auraient été victimes de la fatigue des matériaux ou plutôt de l'alliage qui les composent.

Des rivets responsables d'une consigne de navigabilité 

Le Boeing 777 est sous l’œil de la FAA. En cause, certains des rivets qui maintiennent les tôles de fuselage du grand biréacteur. Le 9 avril, la FAA a proposé une consigne de navigabilité relative à l’inspection de tous les modèles de Boeing 777. Cette dernière concerne la découverte par l’agence de cinq Boeing 777 de différents modèles avec des têtes de rivet manquantes. 

23 rivets décapités et l'alliage comme responsable 

La FAA mentionne qu’elle a reçu un rapport indiquant qu’un opérateur avait trouvé des rivets avec des têtes manquantes. L’avion concerné, un 777-300, avait 23 rivets avec des têtes manquantes. La FAA ajoute que l’avion avait accumulé 53 979 heures de vol totales au moment de la découverte. L’analyse de Boeing a montré que la cause première était due au métal ou plutôt l'alliage employé -un alliage d'aluminium- entrant dans la fabrication des 7 050 rivets concernés, qui s'est révélé inadéquat. Ce qui a entraîné une fissuration prématurée, consécutive à la fatigue du matériau composant ces mêmes rivets.

Une seconde directive en moins de deux mois 

Cette directive est la seconde à toucher le "Triple Sept" en moins de deux mois. La précédente a été émise à la suite de l'avarie moteur non contenue d’un Pratt & Whitney Canada PW 4000 en février.

Répondre à () :


Captcha
Philippe | 14/04/2021 12:56

Il est régulièrement constaté lors des nombreuses visites, contrôles demandés aussi très souvent par un CDB qui a traversé une zone orageuse, que la cellule soit visitée. En maintenance et lors d'une escale, nous constatons très souvent les dommages laissés par un orage, les rivets principalement qui montrent des signes d'attaques électrique, têtes de rivets endommagés voir fondus.. Ces rivets sont espacés de 40 mm environ et souvent sur 2 rangées en quinconce, le manque de rivets sur une petite surface n'engendre aucun risque. On pourrait citer des cas plus importants comme des couples sectionnées par le travail et des contraintes sur les Boeing 747 au niveaux de la section 41, derrière le poste de pilotage au niveau du poste mécanicien et pourtant aucun avion s'est craché pour ce défaut bien plus grave que quelques rivets montrant des signes de faiblesse. C'est une nouvelle attaque contre Boeing, les 777 sont des avions très fiables et robustes.

Marc Lefevre | 14/04/2021 13:27

Tout est dit et parfaitement exacte, rien à ajouter.

Rodolphe | 14/04/2021 23:44

Merci pour tous ces explication. Nous avons maintenant une idée claire du sujet en question. Merci pour les effort de la maintenance. Pas selement Les 777 (tous les models.)

tankaboum | 16/04/2021 17:51

ne soyez pas partisans ou paranoïaque avec ce qui sort sur Boeing. aujourd'hui la FAA fait enfin sont travail, et malheureusement on se rend compte que le laisser aller dans la conception et la production sont endémique chez se constructeur. Bien avant le séisme du MAX le pentagone à refuser des avions mal montés avec des outils et divers autres déchets un peu partout dans les cloisonnements, et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres du laxisme dont ils ont fait preuve ces 20 dernières années.

JF Girardi | 14/04/2021 14:37

Explications claires, amateur d'aviation j'ai retenu de mes lectures qu'un avion n'est jamais vieux.

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription