0
Aviation Civile
IAG suspend l'activité court et moyen courrier de LEVEL
IAG suspend l'activité court et moyen courrier de LEVEL
© Level

| HEGUY Jean-Baptiste

IAG suspend l'activité court et moyen courrier de LEVEL

LEVEL Europe avait lancé au départ de Vienne des vols vers 14 destinations européennes, et opérait une flotte de six Airbus de la famille A320. Le dépôt de bilan s'est fait avec cessation immédiate d'activité.

L'entité LEVEL Europe, filiale court-courrier opérant des vols low cost sous la marque LEVEL, n'aura pas duré longtemps, terrassée par la crise mondiale du transport aérien. Le 18 juin, la petite compagnie qui opérait une flotte de six Airbus de la famille A320, a annoncé l'arrêt immédiat de ses activités. 

La naissance de LEVEL Europe avait été assez compliquée. La compagnie avait été initialement fondée sous le nom Anisec Luftfahrt en novembre 2017 comme filiale de Vueling (autre filiale low cost du groupe IAG) avec l'ambition d'opérer des vols au départ de Vienne, alors qu'IAG souhaitait récupérer des actifs de la défunte low cost autrichienne Niki, fondée par l'ancien pilote de formule 1 Niki Lauda et opérer les vols sous la marque "Vueling Austria". Ce dernier ayant finalement fait affaire avec Ryanair, qui a relancé la compagnie sous le nom de Laudamotion, IAG avait du changé son fusil d'épaule. En juin 2018, elle avait annoncé que la nouvelle filiale opérerait au départ avec quatre Airbus A321 auparavant exploités par Air Berlin, sous la marque ombrelle LEVEL, à partir du 17 juillet 2018. La compagnie a finalement pris le nom de LEVEL Europe en décembre 2019. Elle avait un temps aussi pour objectif d'ouvrir une base à Amsterdam Schiphol, avec sept routes envisagées et trois Airbus A320 supplémentaires, prêtés par Vueling. 

L'arrêt des activités de LEVEL Europe, même s'il s'agit d'une entité séparée de LEVEL, qui opère les vols low cost long courrier, remet en lumière les très grandes difficultés du groupe IAG suite à l'impact de la crise du transport aérien mondial et de nombreuses rumeurs laissent penser que la partie low cost long-courrier pourrait s'arrêter. Pour l'instant, la compagnie continue à dire que les vols long courrier au départ de Paris et Barcelone ne sont pas concernés par la procédure de faillite. Jusqu'à quand ? 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription