3
Industrie
Groupe Safran : Force Ouvrière interpelle le conseil d'administration
Groupe Safran : Force Ouvrière interpelle le conseil d'administration
© Safran

| La rédaction

Groupe Safran : Force Ouvrière interpelle le conseil d'administration

Le syndicat Force Ouvrière ou FO appelle le conseil d'administration du groupe Safran à prendre l'engagement de préserver l'emploi en France et à geler les dividendes.

Groupe Safran : un niveau d'incertitude très élevé

"Face à un niveau d'incertitude très élevé sur l'avenir" du groupe Safran - qui subit les effets cumulés de la crise du Boeing 737 MAX et du séisme de magnitude 9 qui secoue le transport aérien mondial; le syndicat Force Ouvrière ou FO indique qu'une négociation "d’un accord groupe dit de « Transformation d’activité » est ouverte avec les organisations syndicales représentatives".

Geler les dividendes

"Alors que des sacrifices temporaires sont attendus de la part du personnel en France pour sauver l’emploi et pour placer notre Groupe dans les meilleures conditions de redémarrage", le syndicat FO appelle les membres du Conseil d’Administration :

- à prendre l’engagement de préserver l’emploi en France et de ne recourir à aucun Plan de Sauvegarde de l’Emploi pendant la durée de la crise, et ainsi, donner du sens au renoncement des dividendes en 2020 ;

- à renouveler cette mesure de gel des dividendes pendant toute la durée de l’accord, parce que la solidarité doit être totale en période de crise ;

- à traduire cette crise en opportunité pour relocaliser nos activités et charger à plein nos sites en France afin de développer l’emploi sur le territoire.

Fonds d'investissements

"Nous revendiquons auprès du Conseil d’Administration SAFRAN qu’il acte des mesures fortes pendant la durée de cet accord : il serait catastrophique de laisser penser aux salariés que les économies concédées puissent profiter à des fonds d’investissements et servir à autre chose que la pérennité du Groupe", conclut le syndicat FO.

 

 

 

 

Répondre à () :


Captcha
Izaute | 17/06/2020 22:33

Tout a fait d accord avec nos représentants FO , nous salariés qui sommes au chômage partiel et qui de ce faite subissons une perte de salaire importante chaque mois trouvons qu il serait très mal venu que les dividendes ne soit pas gelé

bordes | 18/06/2020 09:55

la France a laissé les fonds de pensions américains et anglais, principalement, entrer dans les entreprises françaises, et ceux ci ne sont pas là pour faire du social mais ramasser le plus de pognon possible. Quand une entreprise n'est plus valable, ils vont voir ailleurs. Pour les cliniques privées, c'est l'état qui bouche les pertes et les fonds de pensions qui ont tj leurs dividendes....

| | Connexion | Inscription