0
Défense
Farnborough 2014 : Scorpion, petit mais costaud ?
Farnborough 2014 : Scorpion, petit mais costaud ?
© Textron Airland

| François Julian

Farnborough 2014 : Scorpion, petit mais costaud ?

Il pourrait finalement être la sensation du salon de Farnborough dans le domaine des avions de combat, si le F-35 venait à ne pas pointer le bout de son radôme : cet avion c'est le Scorpion développé par Textron Airland.

Le prototype, qui a réalisé son premier vol le 13 décembre 2013, s'est posé hier à Fairford en Grande Bretagne pour le meeting du Royal International Air Tattoo (RIAT). Il participera ensuite au salon de Farnborough. Ce premier Scorpion a décollé de la base de McConnell AFB dans la Kansas et a rallié l'Angleterre après un voyage de 8700 km et plusieurs escales, notamment à Iqaluit (Canada) et Édimbourg.

Le Scorpion est un petit biréacteur militaire polyvalent, plutôt destiné aux missions de reconnaissance, d'appui et d'entrainement. Ses concepteurs le présentent également comme un "avion de sport tactique", à mi-chemin entre un turbopropulseur d'entrainement, un avion de voltige et un F-16.

Il aurait un prix d'achat et un cout à l'heure de vol particulièrement bas, de l'ordre de 20 M$ à l'acquisition, et 3000 $ à l'heure de vol. Des chiffres qui sont sans aucune mesure comparables à ceux d'avions militaires, évidemment plus gros.

Lancé secrètement en janvier 2012, et dévoilé en septembre 2013, le Scorpion est conçu par Textron (société mère de Cessna, Beechcraft et Bell Helicopter), en partenariat avec Airland Entreprises, une société américaine relativement méconnue.

Il est motorisé par deux turbines TFE731 d'Honeywell, fabriqué en matériaux composites, doté d'un cockpit en tandem, et sera plus tard équipé de capteurs escamotables. En plus de pylônes sous voilure, l'avion devrait également être doté d'une soute à armements pouvant accueillir 1,3 tonnes de charge utile.

La formule aérodynamique de l'engin est relativement étonnante, avec un empennage bidérive, des fuseaux moteurs très espacés et une voilure droite. L'avion pourrait évoluer jusqu'à des vitesses de 830 km/h.

A l'heure actuelle, l'industriel américain se concentre essentiellement sur les essais d'ouverture du domaine de vol et également réalisé un vol d'endurance de 1000 miles (1600 km), en préambule à cette première traversée transatlantique.

Textron Airland devrait fournir plus d'information sur ce nouveau bimoteur durant le salon de Farnborough.

Moins d'un an après son premier vol, le Scorpion s'offre déjà une traversée de l'Atlantique
Moins d'un an après son premier vol, le Scorpion s'offre déjà une traversée de l'Atlantique © Textron Airland
Moins d'un an après son premier vol, le Scorpion s'offre déjà une traversée de l'Atlantique
Le Scorpion a une formule aérodynamique assez inhabituelle pour un avion de cette taille
Le Scorpion a une formule aérodynamique assez inhabituelle pour un avion de cette taille © Textron Airland
Le Scorpion a une formule aérodynamique assez inhabituelle pour un avion de cette taille

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription