1
Défense
F-35, la décision canadienne attendue avec impatience
F-35, la décision canadienne attendue avec impatience
© Lockheed Martin

| Antony Angrand 331 mots

F-35, la décision canadienne attendue avec impatience

Le secrétaire américain à la défense aimerait que le gouvernement canadien prenne enfin une décision, à savoir remplacer ou non ses vieux CF-18 par des Lockheed Martin F-35. "Parce que le Canada a été un partenaire du programme F-35, si cette nation décide de se retirer, les autres pays membres

Cet article est réservé aux abonnés numérique Web.


F-35 Justin Trudeau Canada Super Hornet

Répondre à () :

Simon.Perrault | 14/03/2016 20:44

A propos du successeur du F-18 à feuille d'érable. Il coulera beaucoup d'eau sous les ponts de Québec, comme nous disons, et une ou deux autres élections fédérales avant que le successeur au Hornet soit opérationnel. L'élection d'un nouveau gouvernement libéral à Ottawa à l'automne 2015 signifie l'abandon du programme d'acquisition des F-35. Le premier ministre Justin Trudeau a proposé de « remplacer les CCF-118 actuels par des aéronefs plus abordables que les F-35 », en ouvrant un nouvel appel d'offre. Mais il y a un gros bémol "le Canada continue et continuera de prendre part au programme de développement de l’avion de 5e génération."http://www.45enord.ca/2015/11/f-35-le-canada-continuera-de-payer-sa-cotisation-au-programme-de-développement/ Traditionnellement les gouvernements libéraux fédéraux rechignent à débourser de l'argent public pour l'achat de matériels pour la défense comme la saga des Cormorants CH-124 en 1993 le démontre. Et lors de cette dernière campagne électorale une journée fut consacrée à la politique étrangère canadienne et rien aux questions de défense.... Depuis la seconde guerre mondiale les intercepteurs à la feuille d'érable étaient toujours des biréacteurs tandis que le F-35 est monoréacteur!!! Et lorsque nous retraçons l'historique du remplacement des CF-100 par les CF-101 en 1961 et des CF-101 par les CF-18 en 1982. Le processus est toujours le même: long et pénible. Au Canada nous excellons dans l'Art du niaisage(tergiversation). Et le remplacement des CF-18 connaîtra le même long et pénible processus d'acquisition et nous nous ferons tirer l'oreille par l'Oncle Sam si nous prenons trop de temps lors de ce magasinage. Mais il n'est pas certain que le candidat choisi provienne des Etats-Unis. La performance du Rafale dans les opérations au Moyen-Orient prouve sa parfaite compatibilité, la fameuse et sacrosainte interopérabilité, avec les forces armées étatuniennes font un candidat valable et crédible pour le Canada. Très cordiales salutations d'Outre-atlantique!

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité