1
Défense
F-35, la décision canadienne attendue avec impatience
F-35, la décision canadienne attendue avec impatience
© Lockheed Martin

| Antony Angrand

F-35, la décision canadienne attendue avec impatience

Le secrétaire américain à la défense aimerait que le gouvernement canadien prenne enfin une décision, à savoir remplacer ou non ses vieux CF-18 par des Lockheed Martin F-35. "Parce que le Canada a été un partenaire du programme F-35, si cette nation décide de se retirer, les autres pays membres du programme ayant choisi l'appareil en souffriront forcément en termes de coûts", a déclaré le secrétaire adjoint américain à la défense, Robert Work.

Le Canada avait planifié l'acquisition de 65 appareils sous le gouvernement conservateur, mais le processus d'acquisition a été stoppé car les conservateurs furent accusés par le vérificateur général d'avoir avancé des coûts erronnés voir truqués et de ne pas avoir fait suffisamment de recherches.

Une des promesses du nouveau gouvernement libéral a été d'acheter un appareil moins coûteux et de consacrer les économies réalisées à la rénovation de la marine de guerre canadienne. Une compétition que les libéraux veulent ouverte, qui n'excluerait pas forcément le F-35. Toutefois, depuis qu'elle a pris ses fonctions, Judy Foote, ministre des services publics et de l'approvisionnement du Canada, a déclaré que le F-35 pouvait toujours être la solution pour le remplacement des F/A-18.

"Il est important que le Canada prenne une décision quant à l'appareil dont ce pays a besoin, pour son intérêt national", a déclaré Robert Work, avant d'ajouter "les Etats-Unis et le Canada peuvent travailler [de concert] sur ce sujet. Ce sont des décisions de politique et de défense qui sont extrêmement importantes pour le Canada, et en aucune manière nous n'essayons de mettre le gouvernement canadien sous pression". 

Boeing considère de son côté que son Super Hornet a toutes les chances de remporter la compétition, une fois que celle-ci sera officiellement lancée. "La conception robuste du Super Hornet et sa motorisation biréacteur en font le jet le plus approprié pour les opérations au-dessus de l'arctique. [L'appareil] est également moins onéreux à opérer et à maintenir", a commenté Roberto Valla, vice-président des ventes mondiales de Boeing au Canada. 

 

 

Répondre à () :


Captcha
Simon.Perrault | 14/03/2016 20:44

A propos du successeur du F-18 à feuille d'érable. Il coulera beaucoup d'eau sous les ponts de Québec, comme nous disons, et une ou deux autres élections fédérales avant que le successeur au Hornet soit opérationnel. L'élection d'un nouveau gouvernement libéral à Ottawa à l'automne 2015 signifie l'abandon du programme d'acquisition des F-35. Le premier ministre Justin Trudeau a proposé de « remplacer les CCF-118 actuels par des aéronefs plus abordables que les F-35 », en ouvrant un nouvel appel d'offre. Mais il y a un gros bémol "le Canada continue et continuera de prendre part au programme de développement de l’avion de 5e génération."http://www.45enord.ca/2015/11/f-35-le-canada-continuera-de-payer-sa-cotisation-au-programme-de-développement/ Traditionnellement les gouvernements libéraux fédéraux rechignent à débourser de l'argent public pour l'achat de matériels pour la défense comme la saga des Cormorants CH-124 en 1993 le démontre. Et lors de cette dernière campagne électorale une journée fut consacrée à la politique étrangère canadienne et rien aux questions de défense.... Depuis la seconde guerre mondiale les intercepteurs à la feuille d'érable étaient toujours des biréacteurs tandis que le F-35 est monoréacteur!!! Et lorsque nous retraçons l'historique du remplacement des CF-100 par les CF-101 en 1961 et des CF-101 par les CF-18 en 1982. Le processus est toujours le même: long et pénible. Au Canada nous excellons dans l'Art du niaisage(tergiversation). Et le remplacement des CF-18 connaîtra le même long et pénible processus d'acquisition et nous nous ferons tirer l'oreille par l'Oncle Sam si nous prenons trop de temps lors de ce magasinage. Mais il n'est pas certain que le candidat choisi provienne des Etats-Unis. La performance du Rafale dans les opérations au Moyen-Orient prouve sa parfaite compatibilité, la fameuse et sacrosainte interopérabilité, avec les forces armées étatuniennes font un candidat valable et crédible pour le Canada. Très cordiales salutations d'Outre-atlantique!

| | Connexion | Inscription