1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Espace

0
Couverture
© Space Adventures
16/04/2019 11:43 | Par Pierre-François Mouriaux

Disparition de l’astronaute américain Owen Garriott

L’un des six scientifiques du groupe d’astronautes de la Nasa de 1965 est décédé le 15 avril, à l’âge de 88 ans.

Docteur Owen Kay Garriott

37e Américain sur orbite (62e sujet de l'espace)

Deux vols : Skylab-2 (pilote scientifique) et STS-9/Spacelab-1 (commandant)

Durée totale : 69 jours 18 heures 56 minutes et 27 secondes.

 

Owen K. Garriott est né le 22 novembre 1930 à Enid, dans l'Oklahoma. Lors de ses brillantes études d'ingénieur en électricité (une licence à l'Université d'Oklahoma en 1953, un magistère et un doctorat à l'Université de Stanford en 1957 et 1960), il étudie l'électronique, la théorie électromagnétique et la physique de l'ionosphère. Il devient professeur à l'Université de Stanford en 1960. En juin 1965, il est l'un des six scientifiques à intégrer le corps d'astronautes américains (groupe n°4) et est affecté au programme Skylab, décidé en 1966 pour succéder aux vols lunaires : il est désigné pilote scientifique de la deuxième mission d'occupation de la station, qui est mise sur orbite le 14 mai 1973. Cette mission est d'ailleurs avancée car la Nasa a des doutes sur la durée de vie opérationnelle de son laboratoire.

 

Mission Skylab-2.

Ainsi, le 28 juillet 1973, un mois après le retour des premiers occupants de Skylab, Owen Garriott, âgé de 42 ans, s'embarque à bord d'Apollo-19 (CSM seul) avec Alan L. Bean (commandant) et Jack R. Lousma (pilote) pour un vol deux fois plus long (soit deux mois). Mais ils sont tous les trois victimes du mal de l'espace dès leur arrivée dans la station, au point d'être totalement inactifs durant deux jours. De plus, des fuites intempestives sont décelées sur deux des moteurs de contrôle du vaisseau Apollo et pourraient compromettre le retour... Heureusement, l'avarie se révèle bénigne et l'équipage s'accoutume un peu mieux à la micropesanteur. Sinon, il aurait fallu recourir à une mission de sauvetage : soit en septembre avec un CSM Apollo de cinq places (occupé à l'aller par Vance D. Brand et Donald L. Lind), soit, si les trois astronautes avaient persisté à être malades et n'avaient pas pu attendre deux mois, avec un vaisseau soviétique !

Rassurés, ils réalisent 50% de plus du travail qui leur a été confié, s'activant entre 12 et 16 heures par jour à photographier le Soleil, observer la Terre, analyser le comportement des animaux emmenés avec eux (notamment les toiles des deux araignées Anita et Arabella) et réalisant des expériences imaginées par des écoliers américains. Ils effectuent deux fois plus d'exercices que nécessaire car leur nausées n'ont pas complètement disparu et passent des examens médicaux tous les trois jours : les 40 premiers jours du vol, ils perdent du poids, du calcium et des globules rouges.

Owen Garriott effectue trois sorties extravéhiculaires : deux avec Jack Lousma, les 6 et 24 août (de 6h31 et 4h30), et une le 22 septembre (de 2h45). Ces EVA permettent d'installer des collecteurs de parti cules et de réparer ou de remplacer des équipements (tels les gyroscopes). La première sortie, d'une durée record, est en particulier des tinée à doubler d'un écran à deux mats le parasol solaire qui avait été installé par le premier équipage pour pallier à la perte du bouclier thermique. La mission s'achève finalement comme prévu le 25 septembre, lorsque la cabine Apollo amerrit dans le Pacifique au terme d'un périple de 40 millions de kilomètres parcourus en 59 jours 11 heures et 9 minutes.

 

Mission STS-9/Spacelab-1.

A la reprise des vols spatiaux habités américains, interrompus entre 1975 et 1981, trois des neufs visiteurs de Skylab se retrouvent sur le programme Navette : Jack Lousma, Paul J. Weitz et Owen Garriott. Seul astronaute de sa promotion à participer à deux missions, Owen Garriott profite en effet de l'inauguration du laboratoire européen Spacelab (conçu en 1969) pour intégrer, en tant que spécialiste de mission n°1, l'équipage du sixième vol de Columbia, qui est composé de John W. Young (commandant), Brewster H. Shaw (pilote), Robert A. Parker (deuxième spécialiste de mission), l'Allemand Ulf Merbold et Byron K. Lichtenberg (spécialistes de charge utile). C'est la première fois que six personnes embarquent dans un même vaisseau, le 28 novembre 1983 (dix ans après le premier vol d'Owen Garriott et six jours après ses 53 ans), et que la Navette reste plus de dix jours en orbite: suite à une prolongation d'une journée pour augmenter les résultats des 72 expériences du Spacelab et à un retour retardé de quelques heures du fait d'une défaillance informatique, Columbia se pose le 8 décembre sur la base d'Edwards, 10 jours 7 heures et 47 minutes après avoir quitté Cap Kennedy.

 

Le père de Richard Garriott.

Owen Garriott quitte la Nasa en juin 1986, tout en restant membre de plusieurs comités de la Nasa et du Conseil national de la recherche (National Research Council). Il travaille pour diverses entreprises aérospatiales, dont Teledyne Brown, dont il est vice-président de janvier 1988 à mai 1993.

L’un de ses quatre enfants, Richard Garriott, né en 1961, fait fortune dans le jeu vidéo et devient le sixième touriste de l'espace (et le deuxième fils d’astronaute à séjourner autour de la Terre), à l’occasion du lancement du Soyouz TMA-13 vers la Station spatiale internationale, le 12 octobre 2008. Owen Garriott contrôlet la mission lors du lancement au cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan.

 

Owen Garriott est décédé le 15 avril 2019 à son domicile, à Huntsville, en Alabama.

 

D’après la biographie publiée dans Orbite, bulletin de liaison du Cosmos Club de France n°37 (septembre 1993).

astronaute Carnet gris NASA Navette spatiale Owen Garriott Skylab

Répondre à () :

| Connexion | Inscription