9
Défense
Défense : "Il faut accélérer sur le SCAF"
Défense : "Il faut accélérer sur le SCAF"
© Dassault Aviation

| Yann Cochennec

Défense : "Il faut accélérer sur le SCAF"

Publiée le 24 juillet dans Air & Cosmos, cette synthèse du rapport des sénateurs Hélène Conway-Mouret et Ronan Le Gleut sur le programme de Système de Combat Aérien du Futur (SCAF) est toujours d'actualité. A (re)lire en téléchargeant le pdf en pièce jointe.

SCAF : toujours le grand absent des plans de relance

Le temps passe et le Système de Combat Aérien du Futur n'est toujours pas inscrit dans les plans de relance mis en place par la France et l'Allemagne. Pourtant, comme le souligne le rapport des sénateurs , l’autre « fenêtre de tir » pour une accélération du programme Scaf est l’opportunité que représentent les plans de relance nationaux pour contrer les effets de la crise économique liée à la pandémie de coronavirus. «Les investissements de défense peuvent contribuer à la relance économique et à la sauvegarde des emplois en France dans la chaîne d’approvisionnement des systémiers-intégrateurs et des grands équipementiers, car ces emplois ne sont pas délocalisés », rappelle le rapport.....

A trois jusqu'en 2026

Pour autant, le rapport ne préconise pas un élargissement à d’autres pays européens à l’occasion de l’accélération du calendrier du programme Scaf. « Un projet à trois présente déjà une forte complexité. » Comme l’a souligné un des industriels auditionnés, « il faut que ce noyau à trois soit déjà très solide pour qu’il soit raisonnable d’envisager un élargissement ». « La répartition des tâches s’est déjà avérée complexe avec trois participants. Sur la plupart des piliers, la négociation pour déterminer le chef de le et le partenaire principal a été longue et parfois émaillée de difficultés qui ont pu faire craindre pour l’avenir du programme »......

Intelligence artificielle : une question de degré

Pour les sénateurs, « le choix de l’intelligence artificielle n’est pas entre présence ou absence de celle-ci : c’est une question de degré. Lorsqu’un missile arrive à Mach 4 sur l’avion, le pilote n’a pas le temps de prendre une décision... Dans ce cas, il est inutile que l’homme soit dans la boucle ». Ce dernier est dans la boucle globale : « Une machine peut être autonome, mais elle ne peut s’inventer une mission ou modifier celle-ci sans demander l’autorisation à un être humain. L’homme doit ainsi conserver la responsabilité du commandement. ».....

Article à (re)découvrir en téléchargeant le pdf ci-dessous

Cet article est réservé aux abonnés numérique Premium.

Air & Cosmos
Déjà abonné ?

Répondre à () :


Captcha
born | 22/09/2020 21:24

il serait important que le chef des armées prennent toute la mesure des enjeux!! Mais on ne parle que de la France, pas intéressant pour lui.

Dambrugeac | 23/09/2020 00:13

Est on sûrs de la franchise de l'Allemagne ? A t'on tiré les leçons du projet eurofighter avec les anglais et les allemands ? A t'on envie d'offrir encore notre technologie aux allemands comme nous l'avons fait en matiere d'avions civils, de satellites et de fusées ? Est on assez méfiants ?

Noury | 23/09/2020 12:30

NON, il ne faut pas accélérer le SCAF. L'urgence est de ne pas le faire - en tout cas de ne pas le faire à parité avec les Allemands, une parité que rien ne justifie, rien ne légitime, rien n'explique. Les secteurs dans lesquels la France est plus forte que l'Allemagne sont rarissimes, et l'aviation en fait partie. On a déjà cru bon, en offrant toujours de nouveaux sacrifices sur l'autel de "l'axe" franco-allemand, de partager notre technologie avec Berlin et de permettre aux industriels d'outre-Rhin d'être admis comme des égaux dans les avions commerciaux, les hélicos, les lanceurs, les satellites... Ça suffit ! Ça suffit de brader 50 ans de politique industrielle et d'en céder les bénéfices, sans aucune condition, à l'Allemagne.Ça suffit, cette obsession de vouloir lécher les pompes de nos partenaires. Dans le domaine des avions militaires, la France domine incontestablement l'industrie continentale. Sa seule place est celle de chef de file, de donneur d'ordre, de leader, de décideur. Alors soit on fait un avion franco-européen, soit on fait un avion franco-français, mais on arrête de faire de la politique eurolâtre à deux balles en demandant à Dassault, Thales et Safran de servir de paillasson aux ambitions allemandes dans un des rares secteurs où ils ne peuvent rien imposer. Je suis consterné de voir que des sénateurs sont assez ignares et irresponsables pour ne pas comprendre les enjeux stratégiques qui se jouent ici, avec un pays qui n'est pas notre allié naturel, et qui n'a jamais partagé une position commune avec la France sur tous les engagements militaires des 30 dernières années. Quand est-ce qu'on cessera de croire que c'est en nous coupant des bras qu'on gagnera le respect des Allemands (et des autres) ? Le bureau d'études de Dassault est l'un des meilleurs du monde, cela n'a pas de prix et cela ne se partage pas. Enfin, petit rappel à l'attention de tous les amnésiques d'opportunité : faire un tiers du Typhoon a coûté aussi cher aux Allemands que faire 100 % du Rafale à la France. Et pour ce prix-là, on a fait un avion meilleur que l'Eurofighter, un avion qui correspondait aux besoins de nos armées, un avion avec une version navalisée (la succession du Rafale Marine est d'ailleurs l'angle mort du SCAF, puisque l'Allemagne n'en a pas besoin). Dans quelle usine à gaz voulons-nous nous lier les pieds et les poings ?

patrico letti | 24/09/2020 21:03

TaFd'Ac Merci Dambrugeac et Noury !

Scorbe | 23/09/2020 08:59

Non la vitesse depasse la reflexion d'agir Seul IEA peut intervenir je suis pour que le pilote soit libre seulement du pilotage mais pas du danger immediat.

Scorbe | 23/09/2020 08:59

Non la vitesse depasse la reflexion d'agir Seul IEA peut intervenir je suis pour que le pilote soit libre seulement du pilotage mais pas du danger immediat.

rodolphe | 23/09/2020 14:52

toujours pas adapté à la lecture sur smartphone !

vVDB | 23/09/2020 16:55

Des technophobes certainement. allô nous sommes prêts d'avoir la 5G...

Michel Saint Angel | 23/09/2020 18:47

Très intéressant mais ne règlera pas les problèmes internes de la France. Préférable d'étudier88 un très gros porteur

| | Connexion | Inscription