0
Défense
Dernier vol pour le Sea King belge © F. DE RIBAUCOURT

| Gilson

Dernier vol pour le Sea King belge

Les NH-90 d’Airbus sont désormais en charge complète de la sécurité des belges en mer du nord. Ce jeudi 21 mars 2019, après 43 ans de service, les hélicoptères Sea King de la 40e Escadrille ont tiré leur révérence en effectuant leur dernier vol opérationnel. Non sans une certaine émotion des équipages autant que des nombreux belges venus assister à l’événement, le dernier appareil, le « RS-05 », a survolé le littoral belge de Knokke à La Panne en guise d’adieu.

Très populaires auprès de la population notamment depuis qu’ils ont été au centre de la série télévisée "Windkracht 10", les 5 Sea Kings de la Composante Air de la Défense belge ont accomplis depuis 1976 quelque 60.000 heures de vol. En alerte (15 minutes de jour, 30 minutes de nuit) 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, ils ont réalisé 3309 missions de sauvetage et sauvé 1757 personnes. Parmi ses interventions les plus remarquables, on se souviendra du naufrage du ferry Herald Of Free Entreprise, l’explosion du gazoduc de Ghislengien et plus récemment les attentats de Bruxelles, autant d’événements où les Sea King ont contribué à l’écheminement vers les hopitaux spécialisés des victimes les plus grâves. D’autres missions telles que le transport de VIP ou le transport d’organes étaient également opérées par les Sea Kings.  

Sur les 5 appareils, un est déjà exposé au musée de l’Air à Bruxelles, un autre le sera prochainement à la base de Coxyde où ils étaient basés. Les trois derniers seront revendus, potentiellement pour servir de réserve de pièces détachées pour d’autres opérateurs de Sea Kings. Les missions de SAR (Search and Rescue) sont confiées aux 4 NH-90 en version navale (NFH), désormais pleinement opérationnels sur la base de Coxyde. Un appareil qui sera à terme destiné également à de nombreuses autres missions telles que la lutte anti sous-marine au départ des frégates de la Marine. Le planning des NH-90 risque donc d’être serré ces prochaines années mais, au vu des performances de l’appareil, la Défense pense pouvoir effectuer l’ensemble des missions qui lui sont dévolues. Le cas échéant, la délégation des missions de SAR, pour lequel le NH-90 est un peu surqualifié, pourrait être confiée au privé, même si la question n’est à ce stade pas à l’ordre du jour. Retrouvez notre reportage sur les NH-90 belges dans notre numéro 2605 du 27 juillet 2018. 

belgique Composante Air NH90 Sea King

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription