1
Industrie
Débuts d'Odin sur le F-35
Débuts d'Odin sur le F-35
© USMC

| Antony Angrand

Débuts d'Odin sur le F-35

Après des années de problèmes avec Alis, les Marines commencent à voir leurs F-35 équipés du système qui va succéder au calamiteux Alis, Odin. Plus léger, moins encombrant et à priori moins sensible aux pannes, il va équiper pour le moment un escadron de F-35B.

D'Alis à Odin 

Enfin, serait-on tenté de dire. Le 29 septembre 2020, les Marines de la base aéronavale de Yuma, dans l'Arizona, ont terminé l'installation du nouveau matériel Odin (acronyme de Réseau intégré des données opérationnelles) sur un seul escadron de F-35B. Plus tard ce même jour, l’USMC a effectué le premier vol réalisé avec ce nouveau matériel et a effectué quatre autres le lendemain. Ce fonctionnement réussi  valide les serveurs de nouvelle génération en tant que successeur viable du système Alis et fournit une mise à niveau significative des performances vers les unités F-35.

Vers la fin des problèmes de maintenance 

Ainsi que les Marines l'ont annoncé plus tôt cette année, Odin est le remplaçant prévu d'Alis, dont le développement a été jalonné de problèmes et de fausses erreurs. Odin est un système natif du cloud qui intègre un nouvel environnement de données et une nouvelle suite d’applications centrées sur l’utilisateur. C'est un pas important pour améliorer les performances de soutien et de préparation de la flotte de F-35. Odin est conçu pour réduire considérablement la charge de travail de l’administrateur et des mécaniciens des F-35, augmenter les taux de capacité de mission pour toutes les variantes de F-35 et permettre aux ingénieurs logiciels de développer et de déployer rapidement des mises à jour en réponse aux nouvelles exigences.

Gains de masse significatifs 

Odin apporte de nombreuses améliorations par rapport à Alis, puisqu'il s'agit d'équipements aux dimensions réduites. Alors que les serveurs Alis existants sont constitués d'armoires électroniques d'une hauteur équivalente à celle d'une personne de taille moyenne et nécessitent des modules de secours supplémentaires, le matériel compatible Odin s’inscrit dans deux boîtiers transportables comparables à deux bagages à main. A la clé, une réduction de poids significative, puisqu'un serveur Alis pèse plus de 360 kg tandis que les deux modules Odin pèsent chacun moins de 31 kg. Reste désormais à valider le système, qui mettra peut-être fin à une longue période de problèmes de maintenance sur le F-35.  

 

 

Répondre à () :


Captcha
patrico | 14/10/2020 06:22

Waouhh ! On peut s imaginer l importance de l important travail de recherche , de développement, de mise au point, d installation et d essais ! Pour remplacer Alis par le systéme Odin! Par toutes ces équipes d Ingénieurs et pilotes bien sûr .

| | Connexion | Inscription