0
Aviation Civile
Coronavirus : Marseille-Provence devrait terminer l'année avec une baisse de trafic de 46%
Coronavirus : Marseille-Provence devrait terminer l'année avec une baisse de trafic de 46%
© Aéroport Marseille Provence

| HEGUY Jean-Baptiste

Coronavirus : Marseille-Provence devrait terminer l'année avec une baisse de trafic de 46%

L'aéroport marseillais n'envisage pas un retour à la normale avant 12 à 18 mois et prévoit encore une baisse de trafic de 15 à 20% en 2021.

Un effondrement en trois semaines

Alors qu'un déconfinement très progressif se profile à partir du 11 mai, l'aéroport de Marseille-Provence a fait jeudi 23 avril un point sur l'impact qu'a eu et a encore le Covid-19 sur son activité et sur les différents scénarios possibles de sortie de crise. 

"Alors qu'au début du mois de mars, le trafic était encore à un bon niveau, il s'est totalement effondré en trois semaines au fur et à mesure que les pays annonçaient la fermeture de leurs frontières. Et nous avons terminé le mois avec un trafic en recul de 54,6%", explique Julien Boullay, directeur commercial et marketing de l'aéroport de Marseille-Provence. "Le trafic a achevé de tomber à quasiment zéro en avril, avec une baisse de 99% par rapport au même mois de l'année dernière. Nous avons actuellement 300 passagers par jour, contre 30 000 en moyenne en temps normal, et nous avons pour l'instant trois à cinq vols par jour, essentiellement pour les vols Air France vers Paris CDG et les vols de continuité territoriale vers la Corse", poursuit-il. 

"L'aéroport perd mensuellement 13 millions d'euros de chiffre d'affaires et sept à huit millions d'euros de trésorerie", explique Patrick Escorihuela, directeur administratif et financier de l'aéroport de Marseille Provence. Pour amortir l'impact de la crise, la direction aéroportuaire a mis en oeuvre un plan d'économies de 15 millions d'euros et a actionné des lignes de crédit et des prêts garantis par l'Etat pour un montant global de 25 millions d'euros. La direction de l'aéroport de Marseille Provence précise qu'elle a mis à l'arrêt les 3/4 de ses effectifs (avec 10% d'effectifs postés maintenus, 14% en télétravail, 58% en chômage technique et 19% en arrêt parental, maladie ou congés).

Un trafic encore impacté en 2021 

Concernant les objectifs liés au déconfinement progressif, la direction fait état d'une grande incertitude, tant le redémarrage des vols sera lié à beaucoup de paramètres qu'il est encore difficile d'appréhender précisément (rétablissement de la confiance des passagers, mise en place de mesures sanitaires dans les terminaux, montée en charge de compagnies aériennes... ). "En toute logique, le redécollage passera d'abord par le trafic domestique, puis ce sera le trafic de la zone Schengen, puis le trafic international hors Schengen", précise Philippe Bernand, président du directoire d'AMP (Aéroport de Marseille Provence). "Nous tablons sur un objectif de trafic qui devrait être à -54% début juillet par rapport à ce qui avait été prévu avant la crise. Nous devrions progressivement monter en charge mais nous prévoyons un trafic total en baisse de 46%, par rapport à ce qui avait été prévu (5,6 millions de passagers, contre 10,3 millions prévus avant la crise). Encore en 2021, nous tablons sur une baisse de trafic comprise entre 15 et 20% et nous n'envisageons pas de retour à la normale avant une période de 12 à 18 mois". 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription